Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Ben et Louise, GLOBE-TROTTERS GOURMAND

À L’HEURE OÙ VOUS LISEZ CES LIGNES, NOS DEUX ORLÉANAIS SE BALADENT QUELQUE PART  ENTRE LE MEXIQUE ET L’AMÉRIQUE DU SUD. PREMIÈRES ÉTAPES D’UN TOUR DU MONDE ORIGINAL  QUI DEVRAIT LES ENTRAÎNER DANS VINGT PAYS… ET LEUR PERMETTRE D’AVALER AUTRE CHOSE  QUE DES KILOMÈTRES.

Qui n’a jamais rêvé de boucler son sac à dos et de partir autour de la planète ? Encore faut-il être libre, avoir du temps… et un budget suffisant. De la liberté, du temps et un minimum d’argent (15 000 € chacun, billets d’avion compris), c’est justement ce dont disposent Ben (29 ans) et sa compagne Louise, dite Loulou (24 ans), en route pour un tour du monde préparé depuis septembre dernier. « Je n’ai jamais vraiment voyagé, explique le jeune homme. J’ai besoin de voir autre chose, mais avec un regard professionnel : issu du milieu de la restauration, passionné de cuisine, de vin, je veux, avec Loulou, découvrir d’autres façons de produire, d’autres concepts. C’est un tour du monde des spécialités gastronomiques ! » Au menu de leur périple, prévu jusqu’au 14 juin 2017 : quatre mois en Amérique du Sud, quatre mois en Océanie, et quatre autres en Asie.

Préparation  MINUTIEUSE

Si l’idée de parcourir la planète est des plus séduisantes, la réalité, quand il s’agit d’entrer dans le vif du sujet, est moins rose : vente de la maison, de la voiture, départ vers l’inconnu… « L’agence de voyage nous a conseillés sur l’itinéraire, indique Louise. Et nous a appris quelques principes : ne jamais reculer, toujours aller dans le même sens, bien penser au climat… D’ailleurs, 80 % de notre voyage se déroulera sous un climat doux. » Beaucoup de kilomètres en perspective, par avion certes, mais aussi par bus, moyen de transport que nos deux Orléanais emprunteront de préférence pour se déplacer en Amérique du Sud.

Pour dormir, les tourtereaux de l’extrême, bien conseillés par des amis, comptent sur le couchsurfing, le logis chez l’habitant, ou sur les auberges de jeunesse, où ils pourront poser leurs sacs à dos de 15 et 12 kg chacun et envoyer des nouvelles à leurs proches, poster des news sur leur blog, via l’iPhone et la tablette.

Check-list  À RALLONGE

Du côté des visas, bonjour le casse-tête, entre ceux obligatoires pour entrer dans certains pays, ceux à retirer sur place, ceux nécessaires pour travailler – ce que le couple compte faire en Australie. « Il faut calculer, réfléchir, sourit Louise. Les voyageurs nourrissent des blogs, qui sont d’excellentes sources d’information. » Complétées par les guides les plus célèbres, dont l’indispensable Lonely planet. La question des devises étrangères pourrait être problématique, mais la carte bleue, avec option internationale, permet désormais de retirer ce qu’on veut, à peu près où on veut. Parés à toute éventualité, Ben et Louise, avant le grand départ, nous ont promis de tout nous raconter à leur retour. En nous faisant déguster, on l’espère, quelques spécialités lointaines ramenées dans leurs bagages.

VACCINS DE RIGUEUR

Ils n’éviteront pas les piqures de moustique, mais sans doute leurs effets. Prudents, Ben et Louise ont investi chacun 250 € dans cinq vaccins (certains sont obligatoires), contre l’hépatite, la fièvre jaune, ou encore l’encéphalite japonaise.
« Nous avons eu tous les renseignements auprès de l’hôpital de la Source », indique Ben, avant d’ajouter une précision capitale pour les aspirants globe-trotters : ne pas oublier de faire le point sur les assurances, surtout celles de santé.

 

(Visited 86 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.