Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Céline impose sa marque

Après avoir travaillé avec Alfredo Vaez, Céline Haudebourg dirige depuis sept ans la boutique de la rue de Châteauneuf, désormais à son nom. L’entrepreunariat est une seconde nature chez cette personne indépendante et volontaire.

 

Son parcours

Bac arts plastiques en poche, Céline a logiquement suivi un cursus aux Beaux-Arts de Tours avant de décrocher, au bout de cinq ans, un Diplôme National Supérieur en arts plastiques. Parallèlement, pour financer ses études, elle était habilleuse au théâtre Louis Jouvet. « Je voulais être costumière, déclare-t-elle. Je me suis formée à droite à gauche, j’ai travaillé à un moment donné au Grand Théâtre. Mais je n’avais pas vraiment fait les études pour… »

Le déclic

Une amie lui a demandé de lui faire sa robe de mariée : voilà Céline partie pour une nouvelle aventure. Les commandes se sont alors succédé. « Cela m’a tout de suite plu : il y a un gros travail de création, il faut que ce soit parfaitement fini, et il s’agit d’être psychologue pour approcher au mieux le souhait des clientes. » Pendant quatre ans, Céline va travailler en son nom propre, dans le cadre de sa micro-entreprise, chez elle, avant de rejoindre Alfredo Vaez. « J’avais envie d’être en équipe, dit-elle. Cela a duré quelques années, puis Alfredo est parti et j’ai repris la suite, mais sous mon nom. »

Les obstacles

Peu nombreux, s’agissant d’une reprise en douceur d’une entreprise qui marchait déjà très bien : « La seule difficulté a été que les Tourangeaux s’habituent à mon nom à la place de celui d’Alfredo, et que je prenne confiance en moi. Depuis trois ans, ça se passe tout seul. »

Les aides

Céline avait déjà suivi une semaine de formation avec la CCI lors de sa première expérience de micro- entreprise. Ici, elle a bénéficié de l’ACCRE. Mais sinon, « je ne suis pas du genre à courir après les concours, sourit-elle. Je n’ai pas le temps de m’éparpiller. J’ai une salariée avec moi, Anna, et nous confectionnons plus d’une centaine de robes par an à nous deux. » C’est beaucoup, et suffisant !

LES +

La liberté bien sûr, le pouvoir de décision. « Pour avoir été salariée, je sais que je préfère être dans ma position de chef d’entreprise », assure Céline. L’avantage de sa situation, c’est aussi le parfait duo qu’elle forme avec Anna, ancienne employée d’Alfredo elle aussi. Céline relève tout de même quelques difficultés dans l’équipe quand elle a changé de statut, passant d’ouvrière à patronne.

LES –

Les heures qu’on ne compte plus. « Si je gagnais ma vie à hauteur de ce que je travaille, je serais riche », s’amuse la responsable. En haute saison, son activité l’occupe six jours sur sept, de tôt le matin jusqu’à pas d’heure…

BIO EXPRESS

1996 : Diplôme National Supérieur en arts plastiques 1999-2003 : micro-entreprise rue Colbert, puis rue Néricault-Destouches 2003-2007 : salariée chez Alfredo Vaez 2007 : reprise de la boutique

(Visited 350 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.