« C’était mon rêve depuis toujours »

Étape par étape, Ivaanyh trace son sillon : aujourd’hui, c’est une nouvelle chanson agrémentée d’un clip que l’artiste orléanaise s’apprête à offrir au public. Une occasion pour toutes celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore la chanteuse à la voix chaude et puissante de découvrir son univers. L’autre étant de lire cette interview !

Quelle voix ! Où avez-vous appris à chanter ?

J’ai toujours adoré chanter. Il y a quelques années, quand j’ai réalisé que c’était ce vers quoi je devais aller, je suis repartie de zéro et j’ai travaillé ma voix. Il faut prendre soin des cordes vocales, les entretenir. Je l’ai fait sous la conduite de coachs vocaux au départ, je le fais seule à présent.

Vous êtes une artiste complète : vous jouez du piano, et vous dansez aussi !

Je m’accompagne au piano, pour être précise, ainsi qu’à la guitare. J’écris moi-même les paroles, et je compose mes chansons sur ces deux instruments. Mais je fais appel à des compositeurs pour mettre en forme la partie musicale. Et je danse aussi, en effet, comme on peut le voir dans les clips.

Comment définiriez-vous votre style ?

Pop, avec différentes influences : la soul music, le RnB, le hip hop. Mais j’aime toute la musique, y compris le lyrique. J’adore le reggae, le raga… Je toucherai différents styles plus tard, je ne veux pas me mettre de barrières.

Quel est votre objectif ? Signer dans une maison de disques ?

Ce n’est plus obligatoire pour faire ce métier, mais c’est mon objectif à terme. La musique est un divertissement, mais aussi une industrie, avec des stratégies, des contrats, des négociations. Même si j’ai la chance d’être accompagnée par une manageuse depuis peu, c’est lourd de gérer tout ça.

Il y a quatre ans, vous avez pris un tournant en quittant un poste dans une grande société…

J’étais commerciale dans une multinationale. Ça a été compliqué pour mon entourage de comprendre cette décision, mais je l’ai fait après une longue phase de réflexion. Si on reste dans sa zone de confort, si on ne se jette pas dans le grand bain, on ne saura pas si on sait nager ou non. C’est un choix réfléchi. Chanteuse, c’était mon rêve depuis toujours. Je ne regrette pas le moins du monde. Je pense que je suis à ma place et que j’ai pris le bon chemin.

La preuve : depuis, vous avez gagné le prix Jeune Talent de la Ville d’Orléans en 2016, vous avez sorti des singles et vous vous êtes produite en première partie de Kassav, Michael Jones…

Oui, de très bons souvenirs, de beaux encouragements pour aller plus loin. Au départ, j’aimais chanter, mais je n’avais pas de répertoire. Or, j’ai compris qu’il fallait que je propose un univers aux gens qui me suivent. J’ai sorti un premier titre avec un clip, puis un deuxième, un troisième, et ça continue.

Qu’est-ce qui vous inspire ?

Ce qui nous fait du mal, ce qui nous fait du bien. On marche tous à l’émotion, dans tous les domaines. C’est elle qui drive nos vies. Je suis inspirée aussi par l’environnement, le monde qui change, les relations humaines…

Vous tournez actuellement un clip financé par le biais de KissKissBankBank…

Je me suis enfin lancée, comme beaucoup d’artistes ! Chaque personne a pu contribuer à la réalisation du clip qui sortira le 9 octobre. Sur un titre qui me tient à cœur, vous comprendrez pourquoi… La chanson sera disponible sur toutes les plateformes de téléchargement et le clip visible sur Youtube*.

* Vous pourrez aussi découvrir cette nouveauté lors d’un concert en acoustique donné par Ivaanyh le 15 octobre à l’Hôtel Ibis (4 rue du maréchal Foch à Orléans), de 18h30 à 20h30. Sur Facebook, Instagram : @ivaanyh

Sur Facebook, Instagram : @ivaanyh


Propos recueillis par Sébastien Drouet

(Visited 5 times, 1 visits today)