Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

« Cuisiner est une autre manière de soigner les gens »

Contrainte de ranger au placard sa mallette d’infirmière libérale, Pascale a pris un virage à 90 degrés en allumant ses fourneaux pour se lancer dans des ateliers culinaires. Depuis l’an dernier, sa vie a pris une toute nouvelle saveur … 

 

Quel a été l’élément déclencheur de votre changement professionnel ? 

Suite à un problème médical, je me suis retrouvée incapable de monter les escaliers pour me rendre chez mes patients en portant mon matériel d’infirmière. Il a fallu penser à une reconversion, mais laquelle ? La cuisine, j’avais cela dans la tête depuis toujours, sans jamais vraiment oser me l’avouer ; j’avais peur de me lancer. C’est mon frère, pâtissier de métier, qui m’a mis la puce à l’oreille, et peu à peu, ça a mûri.
À la cinquantaine, j’ai senti que j’étais à un carrefour.
Si je ne me lançais pas maintenant, je ne le ferais jamais.

 

Comment a réagi votre entourage ?

Mon mari a cru que j’étais tombée sur la tête ! Puis il a compris ma démarche, et m’a même facilité les choses en effectuant lui-même des travaux d’aménagement dans la maison. C’est très important de se sentir soutenue.

 

Quelles démarches avez-vous alors engagées ?

J’ai suivi des ateliers culinaires chez Cyril Lignac à Paris, et je me suis formée auprès de mon frère. J’ai créé ma micro-entreprise, en quelques clics sur internet. C’est très facile pour se lancer, mais c’est un statut que je trouve précaire.
J’ai dans l’idée de faire évoluer ma société par la suite.

 

Quelles ont été vos hésitations ou vos difficultés ?

L’aspect financier n’est pas négligeable. Je gagnais bien ma vie comme infirmière libérale, or je savais qu’au début, je n’allais pas rouler sur l’or. Et puis en tant qu’autodidacte, j’avais besoin de trouver une légitimité. Au départ, il me fallait être humble. J’ai démarré mes ateliers avec quelques copines, quand j’ai vu que ça plaisait et que les gens revenaient, ça m’a confortée dans mon choix.

 

Qu’est-ce qui change dans votre quotidien ?

J’ai adoré mon métier d’infirmière, mais aujourd’hui je m’éclate comme jamais. J’apporte du plaisir aux gens à travers les saveurs et les couleurs, toutes ces choses positives qui font du bien. J’avoue que je me crée du stress, je me réveille la nuit en pensant à mes recettes de macarons.
Mais travailler chez moi est très confortable. Fini le réveil
qui sonne à 5 h du matin !

 

Vivez-vous votre reconversion comme une rupture ou une continuité ?

J’ai basculé complètement dans autre chose, mais je serai toujours infirmière dans l’âme. En réalité, cuisiner est une autre manière de soigner les gens, en leur apportant convivialité et délices.

 

Ateliers culinaires Bienvenue à la maison : bienvenuealamaison.net

 

SON TRUC EN +

Cuisine et accessoires

Le nez dans les tissus depuis toujours, Pascale a créé « L’atelier du tablier », une gamme chatoyante de tabliers de cuisine qu’elle confectionne elle-même. Pour vous aussi messieurs… atelierdutablier-pascale.fr

(Visited 111 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.