Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Enfants, parents, confinement : suivez le guide !

PÉDIATRE À ORLÉANS ET présidente de l’Association française de Pédiatrie ambulatoire, Fabienne Kochert nous livre quelques conseils pour que les enfants (et les parents) vivent au mieux cette période inédite.

Rassurer les tout-petits

Fabienne Kochert nous invite à dire la vérité aux enfants : il y a en ce moment un virus qui s’attaque aux personnes plus fragiles, comme papy ou mamie. Le souci, c’est que ce virus est très contagieux. Même si les enfants ne sont pas malades, ils peuvent contaminer des gens qui risquent de tomber très malades et qui devront aller à l’hôpital. C’est pour cela qu’il faut rester à la maison.

Garder le rythme !

On se lève comme si on allait à l’école, on s’habille, on prend le petit déjeuner, on range sa chambre avant de se mettre au travail. On se fixe des heures. On ne mange pas n’importe quand. Il faut veiller à laisser aux enfants un petit temps de repos l’après-midi avant de reprendre le travail scolaire. Puis vient le goûter, un dessin animé, etc.

Pas de vacances chez les cousins cette année

Ça va être difficile de se retrouver en vacances après trois semaines de confinement. Mais il existe énormément de choses sur Internet, contes, activités… Il est conseillé aux parents de garder le rythme tout en étant souples, de ne pas s’énerver. « Le cadre régulier aide à ce qu’il n’y ait pas de dérapage », ajoute Fabienne Kochert. Sachez qu’en tant que parents, vous pouvez trouver du soutien à distance, avant de « craquer », auprès d’un pédiatre ou d’un psychologue. N’hésitez pas à contacter le médecin qui connaît votre enfant.

Sortir dehors ?

Les recommandations sont au confinement ; les sorties restent limitées à proximité du domicile et durant une heure seulement. En tout cas, si vous sortez, c’est à raison d’un adulte avec un enfant (et dérogations à l’appui), sans s’arrêter en chemin pour discuter avec des connaissances. Cela vaut pour tous, tant que le confinement est de rigueur. Le port du masque généralisé est envisagé.

On a droit à un peu plus d’écrans

Fabienne Kochert rappelle que ce ne sont pas les écrans qui sont néfastes par nature, mais l’usage que l’on en fait, comme par exemple de laisser un tout-petit regarder n’importe quoi. Il va sans dire qu’en ce moment, cet outil est bienvenu, et même indispensable, pour recevoir les cours, faire les devoirs, donner et prendre des nouvelles de sa famille et de ses amis, regarder un film, un dessin animé à la télé…

Pour en savoir plus :
https://www.mpedia.fr/art-coronavirus-reponses-experts-questions-parents/
https://afpa.org/parler-coronavirus-aux-enfants-soutenir-leurs-peurs-aider-confinement/
https://afpa.org/vivre-avec-le-confinement/

 

Pendant la pandémie, continuer à soigner les enfants
Les pédiatres de l’Association française de Pédiatrie ambulatoire rappellent que notre système de soin en ville doit protéger, au mieux, les populations, en particulier les plus fragiles, dont les enfants, et soulager ainsi les services hospitaliers. Pour les bébés, pour les enfants, comme pour les adultes, le coronavirus n’a pas éteint les autres maladies. Les vaccinations des nourrissons doivent être maintenues, les enfants malades doivent pouvoir consulter un médecin sans retard de prise en charge. Tous les médecins proposent des téléconsultations et si besoin des consultations présentielles, dans le respect strict des mesures barrières.

 

Sébastien Drouet

(Visited 29 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.