Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

F-Chroniques d’un féminisme ordinaire & pile

Un PODCAST non militant & un podcast Littéraire

RENCONTRE AVEC CLAIRE JÉHANNO, LEUR CRÉATRICE

« Bonjour et bienvenue dans PILE, le podcast pour trouver le bon livre au bon moment. » Ces mots devenus si familiers qui ont été les premiers prononcés par Claire à mes oreilles. Son podcast PILE m’a accompagné jusqu’au dernier épisode fin 2020. Début 2021, elle a publié avec Adrien Le Blond un podcast avec l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) : F – Chroniques d’un féminisme ordinaire, une approche passionnante et documentée du féminisme ordinaire, ni militant, ni combatif.

Comment vous décririez-vous ?

Je suis quelqu’un qui aime les histoires : en lire, en écouter, en raconter. Et ce, que ce soit dans la vie avec des inconnus, ou avec mes proches famille ou amis, quel que soit le support. J’aime les histoires dans les livres et dans les oreilles.

Qu’est-ce qui vous a donné le gout du format audio ?

Enfant, nous ne regardions pas la télévision, en revanche un poste de radio régnait dans chaque pièce de la maison et la radio fonctionnait toute la journée. Le soir quand mes parents se racontent leur journée, ils partagent encore aujourd’hui ce qu’ils ont écouté dans la journée et en discutent.

Comment est venue l’idée de lancer un podcast ?

J’ai commencé à écouter des podcasts très tôt, quand personne ne savait ce que c’était. J’ai commencé à la FAC, je passais du temps dans un studio de radios associatives qui diffusait des sons d’Arte Radio, ce qui fût un vrai coup de cœur ! Malheureusement aucun de mes proches ne comprenait pourquoi écouter de la radio sur le web à l’époque. J’ai suivi l’essor du podcast en France avec passion et j’ai eu envie de créer le mien. Je trouvais cela génial de pouvoir écouter des formats audio n’importe où n’importe quand.

Comment vous êtes-vous formée & Equipée ?

Je me suis lancée en 2018 en partant de zéro, sans « tuto » car on en parlait beaucoup moins qu’aujourd’hui. Nous étions alors plusieurs à démarrer, chacun sur sa thématique. Une solidarité est née au sein de cette joyeuse bande de « podcasteurs » avec qui je suis toujours en contact aujourd’hui, et dont plusieurs sont devenus des amis.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait se lancer dans l’aventure podcast ?

Je conseillerais de bien choisir son sujet pour que cela reste authentique, sincère et passionné. Le podcast demande beaucoup de temps et d’énergie alors il vaut mieux choisir un thème qui nous tient profondément à cœur pour pouvoir toucher les auditeurs et tenir sur la durée.

 

Pourquoi ce nom « PILE » ? Pourquoi ce nom « F – chroniques d’un féminisme ordinaire » ?

J’avais l’idée du podcast : un format court et contextualisé, pas un simple conseil de lecture. Le nom m’est venu spontanément, en vacances, quand j’ai enfin eu le temps de me poser sur ma réflexion. Ce fût une évidence : PILE, pour le bon livre au bon moment, ou encore la pile de livres à lire, mais aussi pile pour l’énergie.

Pour « F », tout est parti d’une rencontre avec Adrien Le Blond avec qui nous souhaitions collaborer. L’appel à projet de l’INA proposant une série audio utilisant les archives de l’INA sur la thématique de notre choix s’est révélé être l’occasion parfaite pour notre projet commun. Une thématique large permettant beaucoup de liberté. L’idée est venue alors que je ne pensais pas du tout parler sur le féminisme car je ne me sentais pas légitime ni militante. Je me suis demandé pourquoi je ne l’étais pas ? J’ai eu envie d’explorer pourquoi je ne suis pas toujours à l’aise, pourquoi cela me parait évident d’être féministe et pourtant difficile d’en parler haut et fort. Nous avons gagné l’appel avec 6 lauréats et c’était passionnant d’y réfléchir en m’imprégnant des archives de l’INA, à travers les injonctions contradictoires. Un travail important et difficile d’écriture que nous étions ravis de mener pour créer sept épisodes qui sont parus en Février 2021.

Comment décider que l’histoire est finie et qu’il faut clôturer le podcast ?

PILE s’est terminé en novembre 2020, j’ai senti que je n’avais plus la même envie. Avant de me lasser et de lasser les autres, j’ai décidé de m’arrêter là. Je savais que « F » allait sortir et j’ai préféré me consacrer à ce nouveau projet. PILE est toujours accessible et écouté. J’y pense aujourd’hui sans nostalgie.

Gagnez-vous votre vie avec ce podcast ?

Le podcast est en grande partie mon métier, par P et F. J’ai été éditrice et consultante en communication pendant longtemps. Aujourd’hui je réunis le meilleur de ces deux mondes pour créer du contenu audio pour les marques, les agences et les médias. J’écris des podcasts pour les enfants. J’adore ce métier hybride qui n’existait pas avant.

Quelle suite après “PILE” et “F” ?

Je souhaite continuer à faire ce métier qui m’offre beaucoup de rencontres et je suis persuadée que mes prochains projets se réaliseront par le fruit de celles-ci. J’ai actuellement plusieurs projets en cours, notamment en jeunesse. Mon fil rouge : une volonté de produire des contenus accessibles très grand public. J’aime regarder ce qui se trame, se tisse et s’agite dans notre quotidien. C’est pour cela que je peux passer d’un podcast littéraire à une série féminisme à des réalisations pour les enfants. Je traque la magie de l’ordinaire.

Retrouvez PILE sur toutes les plateformes d’écoute et F – chroniques d’un féminisme ordinaire sur l’appli @radiofrance ou sur madelen.ina.fr

Propos recueillis par Fanny GRESSIEN

(Visited 28 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.