Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

L'appel du large en 3 îles

Larguer les amarres vers les îles baignées par l’océan Atlantique, c’est s’octroyer une escale colorée et vivifiante. Isolées et ressourçantes, à chacune son caractère. 

 

Belle-île en-Mer, la sauvage

La plus grande des îles bretonnes culmine à 70 mètres. Paradis de la rando, elle offre des points de vue escarpés aux couleurs chatoyantes.

 

À voir : la citadelle Vauban, le fort de Sarah Bernhardt, où séjournait la comédienne, la plage de Donnant, au sable fin et d’où l’on voit les rouleaux, les Aiguilles de Port Coton, immortalisées par le peintre Claude Monet.

Circuler : en voiture ou en scooter, ou bien par les lignes de bus Taol Mor, pour tailler la bavette au chauffeur et dégoter de bons tuyaux.

Déguster : crêperie bio Les Embruns, sur le port plein de charme de Sauzon.

Se loger : Castel Clara, à partir de 215 € la chambre, avec accès à l’espace détente. Mobil homes du camping le Bordeneo, 70 € la nuit pour 4 personnes.

Y aller : départ de Quiberon avec la Compagnie des Îles ou la Compagnie Océane. On peut laisser sa voiture au parking. Départ de Vannes et Port-Navalo avec Navix ou la Compagnie du Golfe.

 

L’île de Ré, la raffinée

Fascinante et romantique, elle respire le raffinement grâce à ses façades blanches où grimpent les roses trémières. Si près des terres et réellement différente.

 

À voir : le Phare des Baleines, les fortifications Vauban, la réserve d’oiseaux de Lilleau-des-Niges.

Circuler : pédaler sans effort sur plus de 100 kilomètres de pistes cyclables, un vrai régal à travers les marais salants.

Déguster : La Martinière, à Saint-Martin de Ré, concocte pas moins de 65 parfums de glaces, dont l’irrésistible caramel beurre salé.

Se loger : Hôtel des Portes, à partir de 202 € la suite. Le Chat Botté, à Saint-Clément des Baleines, à partir de 89 € la chambre double standard.

Y aller : Emprunter le pont à partir de La Rochelle. 16 € l’aller-retour en voiture. Gratuit pour les cyclistes et les piétons.

 

L’île d’Yeu, la préservée

Située à une vingtaine de kilomètres au large de la côte vendéenne, on n’y vient pas par hasard. « S’attache qui m’aborde », souligne ainsi le dicton.

 

À voir : le port de la Meule, la citadelle, le Vieux-Château, le musée de la pêche, le phare de la pointe des Corbeaux.

Circuler : 9 kilomètres sur 4, un lieu privilégié pour le vélo ou la balade à pied.

Déguster : la tarte aux pruneaux, spécialité locale, au restaurant Les Bafouettes à Port-Joinville.

Se loger : Atlantic Hôtel, de 94 à 104 € la chambre double en haute saison. Le Grand Large, 65 à 75 € la chambre.

Y aller : en bateau au départ de Fromentine toute l’année avec la Compagnie Yeu Continent, et de Saint-Gilles-Croix-de-Vie d’avril à septembre avec la Compagnie Vendéenne. En hélicoptère, départ de Fromentine avec la compagnie Oya Vendée Hélicoptères.

(Visited 112 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.