Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Le confinement, un véritable tue-l’amour ?

L’amour est aussi impacté par le coronavirus ! Cet élément imprévu est venu bousculer nos relations sociales et les habitudes des couples et des célibataires. Petit tour d’horizon selon chaque situation.

Couples sous le même toit, chronique d’un divorce annoncé ?

Cela fait plusieurs semaines que vous êtes nombreuses à vivre confinées 24h/24 avec votre cher et tendre. Cela ressemble à une rencontre avec un nouvel homme. Auparavant, entre vie pro, activités individuelles et temps de sommeil, vous partagiez en moyenne quatre heures par jour. Se retrouver en télétravail tout en s’occupant des enfants et des tâches domestiques, plus nombreuses en cette période, cela est source de tensions. Dans un tel contexte, la libido est chahutée. Alors pour certains ce sera un divorce-boom annoncé, à l’instar de la Chine, qui après la levée du confinement qui a duré six semaines, voit le chiffre des divorces exploser ; il y a même des files d’attente aux guichets pour déposer sa demande (comme le rapporte The Daily Mail).

Tandis que pour d’autres, c’est un véritable sex-boom, notamment pour les personnes en chômage partiel, pour qui le confinement est synonyme d’ennui. Dans ce contexte anxiogène, les corps se rapprochent et les fantasmes se multiplient. Pour preuve, la consommation de sites pornographiques a augmenté de 50 %, selon le secrétaire d’État chargé du numérique. Les ventes de lingerie coquine et de sex-toys battent aussi des records.

Couples à distance les plus résistants ?

« Pour vivre heureux, restons chacun chez soi ! » Tel pourrait être l’adage de certains couples : ceux qui ont déjà vécu avec un(e) ex-conjoint(e) ne veulent partager que le meilleur et fuient les contraintes du quotidien. Celles qui ont fait le choix de se confiner séparément, vont prendre du recul et pouvoir éprouver le manque physique (ou pas) de l’autre. Alimenter une relation à distance c’est possible et il y a fort à parier que la frustration (plusieurs semaines sans relations sexuelles) donnera d’autant plus de piment à leurs retrouvailles. Parmi eux, certains ont fait le choix d’un confinement commun, sans doute par peur d’être trop isolés, trop longtemps. Pour ces nouveaux couples, c’est comme injecter un sérum de vérité sur leur compatibilité au quotidien. Certains deviendront inséparables tandis que d’autres tourneront définitivement les talons.

Célibataires déconnectés ?

Un autre secteur subit de plein fouet l’épidémie de covid-19 : les sites et les applications de rencontres. En France, 33 % des 8 millions de célibataires sont inscrits sur un site ou une application de rencontres. Avant le confinement, ils les consultaient au moins une fois par semaine, afin de trouver l’âme sœur ou une histoire d’amour éphémère. Aujourd’hui, les audiences de ces sites ont chuté de 55 % en moyenne ! De plus, le flux des nouvelles inscriptions a été divisé par deux et les membres déjà inscrits reviennent moins régulièrement.

Or généralement, des premiers clics jusqu’à la première rencontre “en vrai'”, il s’écoule en moyenne une dizaine de jours, voire moins. C’est pour cela qu’une majorité de célibataires pensent qu’il est “trop tôt” pour entamer des discussions. La perspective d’une rencontre à une date lointaine et surtout incertaine s’avère dissuasive. Pourtant, cette situation peut être aussi une chance ! Pour celles qui veulent rencontrer quelqu’un, il y aurait trois avantages à ne pas négliger : la baisse de fréquentation peut mettre en lumière leur propre profil ; c’est l’occasion de découvrir aussi des personnes qui auraient été « zappées » de prime abord ; et il y a enfin du temps pour apprendre à mieux se connaître, par ordinateur ou téléphone interposé, avant le jour J de la rencontre tant attendue.

Enfin, pour celles qui entretenaient une double vie, qu’elles tentent de maintenir en prétextant un jogging, il y a fort à parier qu’au déconfinement, elles auront tranché en faveur du véritable élu de leur cœur et de leur corps.

Sources : Étude de « l’impact du confinement sur les célibataires ». du groupe Stat-rencontres, le premier comparateur objectif des 118 sites de rencontres en France.

 

 

Adèle Gallant

(Visited 47 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.