Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Les bureaux partagés de Katia

Après un petit tour à Londres, Katia revient à Orléans et innove en ouvrant le premier espace de co-working dédié aux travailleurs indépendants.

Son parcours

Katia Ohandza se définit comme une tête brûlée optimiste qui n’a pas peur de l’avenir. Après plusieurs mois à Londres et un Master à Montpellier, Katia revient s’installer dans sa ville d’origine. C’est en septembre dernier qu’elle investit un petit immeuble de la rue Croix de Malte pour ouvrir les premiers bureaux partagés. Sa philosophie du lieu : libres ensemble. Le co-working est arrivé en hyper-centre à Orléans. Son objectif est d’en faire un lieu stimulant avec des ateliers animés par des experts : experts comptables, conseillers juridiques, banquiers… Mais aussi proposer des formations thématiques.

Le déclic

À seulement 24 ans, alors qu’elle travaille dans une petite structure d’événementiel à Londres, Katia fait un burn-out. Des journées de dix heures, sur des événements qui ont lieu parfois le week-end, Katia en perd le sommeil et se sent toujours fatiguée : « Comme j’étais sans attache, j’ai pu dire stop et quitter mon travail. » En novembre 2013, elle revient en France et rejoint une agence de mode à Paris. Là, inspirée par les premiers espaces de co-working qu’elle avait découverts à Londres, elle réfl échit à l’évolution du monde du travail. Elle apprécie cette nouvelle façon de travailler pour les indépendants, l’esprit Google ayant fait des émules. Les bureaux deviennent des lieux de vie, d’échanges, où la convivialité est de mise : open space, cuisine, salle de repos pour stimuler la créativité…

Les obstacles

Le projet était un frein « car mes interlocuteurs n’avaient jamais entendu parler du concept », dit Katia. « J’ai dû financer en partie sur mes fonds propres, mais je ne voulais pas de business angel (NDLR : particulier qui investit dans une entreprise innovante), pour rester indépendante et garder la main sur mon projet. »

Les aides

 En septembre 2014, elle s’installe dans la couveuse PES 45 à la Maison de l’Emploi, à Orléans la Source. Elle a pour parrain un ancien manager de chez IBM, qui la suit pour l’élaboration de son business plan. Le réseau de la couveuse lui permet d’accélérer ses démarches et de bénéfi cier de formations avec d’autres entrepreneurs. Une tutrice l’aide. « Le site de l’APCE (Agence pour la Création d’Entreprises) est aussi une formidable source d’informations », précise Katia. En revanche, en tant que femme, elle n’a obtenu aucune aide particulière. Mais elle a reçu une bourse du Rotary qui soutient les jeunes entrepreneurs.

Infos pratiques

www.eurekacoworking.fr
Eureka 4 bis, rue Croix de Malte, Orléans Ouvert 24/7 Première journée offerte

bio express

Née en 1989 à Orléans
2011: Obtient un Bachelor International Business
2012: Stage, puis CDI dans une agence d’événementiel à Londres
2014: Master ESC Montpellier

LES +

« Le bonheur de faire ce qui me plaît, d’en récolter les fruits, ce qui est gratifiant. Mais aussi de se tisser un réseau. »

LES –

« Beaucoup de stress à encaisser et pas beaucoup de place pour ma vie privée. »

(Visited 743 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.