Maxime Marco a le verbe haut

Qui le croirait ? Le président de Tours Éloquence est un ancien timide, qui a su surmonter le regard des autres pour prendre plaisir, désormais, à s’exprimer en public. Et c’est – soutient-il – à la portée de tout le monde !

Étudiant en droit (il entre en Master 2), Maxime Marco, 26 ans, préside l’association Tours Éloquence, ouverte à tous, même si pour le moment, ce sont les futurs juristes qui composent encore l’essentiel de l’effectif (40 membres). Ce n’est pas un hasard, certains d’entre eux se destinant à une carrière dans les tribunaux. « L’objectif est de s’entraîner à parler en public, à prendre confiance, explique Maxime. Nous donnons aux gens les clés qu’on ne leur donne pas dans leur enfance ni durant tout leur parcours scolaire ou universitaire. » En effet, il y a des techniques pour parler fort et clair : se tenir très droit, les pieds bien ancrés au sol, maîtriser sa respiration, articuler, donner des intonations pour faire passer ses émotions, gérer la forme et le fond de son discours, etc. Des recettes délivrées à la fac des Deux-Lions, lors de séances hebdomadaires d’une durée de deux heures, conduites par Maxime et ses acolytes : « Il y a un suivi en face-to-face pour les personnes qui ne sont pas à l’aise. On discute pour comprendre ce qui bloque. On est des psys, parfois. »

Le plus étonnant, c’est que Maxime Marco est un ancien « ultra-timide ». « Avant de me lancer dans l’association, il a fallu que je me donne des coups de pied aux fesses. Je savais que je pouvais bien m’exprimer, mais je n’avais jamais pu le prouver. Avant, je stressais, j’étais rouge, je parlais trop vite, c’était une catastrophe. Quand je suis entré dans l’association, j’ai dû me mettre dans la peau de quelqu’un qui sait faire. En montrant l’exemple, j’ai débloqué quelque chose. Maintenant, c’est un plaisir de parler devant 400 personnes ! » Les occasions de parler devant des petits comités – ce qui n’est pas forcément facile – ou des grands ne manquent pas : Maxime est aussi conseiller municipal de Cormery et guide touristique bénévole à l’abbaye locale. Et c’est lui encore qui organise, avec son association, les « procès fictifs », comme ceux de Coluche ou de la Mort qui ont eu lieu dernièrement à la fac de droit. Des procès qui tiennent à la fois du théâtre, de l’impro, et de la justice, avec des avocats, des magistrats, des jurés… et un public devant lequel les membres de Tours Éloquence font montre de leur talent. Prochain rendez-vous : en novembre. Faites entrer l’accusé !

Sur Facebook : Tours Eloquence

Sébastien Drouet

Bio express

  • 12 juillet 1993 : naissance à Carcassonne
  • Juin 2008 : arrivée en Touraine
  • 23 mars 2014 : élection au conseil municipal de Cormery
  • 18 mai 2016 : rencontre avec sa compagne
  • 14 novembre 2018 : procès de Coluche au bénéfice des Restos du cœur

 

 

Éloquence et solidarité

Les « procès fictifs » mis en scène par Tours Éloquence servent d’entraînements aux participants (ils s’expriment devant plusieurs centaines de spectateurs). Mais il y a aussi un but solidaire à tout cela : en faisant payer un petit euro par spectateur, c’est un beau chèque qui est remis à chaque fois à une association…

(Visited 127 times, 1 visits today)