Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

« MINUIT », L’HEURE DU TIM

LE NOUVEL ALBUM DU CHANTEUR ORLÉANAIS, À LA TRAJECTOIRE AUSSI SURPRENANTE QUE PROMETTEUSE, VIENT DE PARAÎTRE. UN JEUNE HOMME À SUIVRE, ET À VOIR SUR SCÈNE ENTOURÉ DE SON GROUPE. POURQUOI PAS POUR FÊTER  LA SORTIE DU DISQUE ?

D’entrée de jeu, dès la première écoute, les qualités de « Minuit » sautent aux oreilles : haut niveau des musiciens, professionnalisme de l’ingénieur du son (Arnaud Malandain) et dons multiples – pour le chant, l’écriture, la composition – de Thibaud Moronvalle, alias TiM !, maître d’œuvre bien aidé, tient-il à le rappeler, de ses acolytes, mais seul au stylo et derrière le micro. En quelques années seulement, il a accumulé une expérience telle qu’il figure parmi les têtes d’affiche de la chanson française pop-rock à la mode orléanaise. Tout a commencé il y a six ans, quand, pour son anniversaire, il se voit offrir une journée en studio. Certes, Thibaud faisait de la musique depuis toujours, mais là, il s’agissait d’enregistrer un titre au cours d’une journée spécialement dédiée. Mais quel titre ? Une reprise ? « Non, en fait, j’ai écrit une chanson exprès, sourit-il. Et puis j’en ai écrit trois, quatre, etc. » Jusqu’à fonder un duo dans la foulée, Rue des Anges, avec un premier album à la clé et quelques concerts, déjà, dont la première partie de Miossec, un modèle pour notre artiste orléanais. « J’étais déjà auteur-compositeur-interprète dans le duo, déclare Thibaud, puis il s’est séparé, et j’ai continué seul quelque temps, en m’accompagnant à la guitare et au piano, passant même au festival off du Printemps de Bourges. Ensuite, les musiciens m’ont rejoint. Nous sommes quatre sur scène depuis le mois de novembre. »

DOUCEMENT,  MAIS SÛREMENT

L’industrie du disque, les majors, les labels… Thibaud, méfiant, regarde tout ça de loin. Il connaît trop le milieu pour se laisser entraîner sur les récifs par les sirènes du show-biz. À 38 ans, les voix qu’il entend sont celles de la raison, de la maturité : « L’idée est de faire vivre le projet, de défendre quelque chose d’abouti, de continuer cette aventure à quatre en faisant un maximum de belles dates, en profitant de la petite notoriété que j’ai acquise. » En public, Thibaud est à son aise. Avec 40 concerts à son actif depuis ses débuts, il se sent de plus en plus légitime. De plus en plus professionnel. Jusqu’au bout des médiators ! Même s’il exerce un autre métier, celui de kiné en l’occurrence…

Quand il ne se sert pas de ses mains pour soulager les affections, Thibaud les utilise pour écrire de jolies histoires parlant de sentiments humains. Moins autobiographiques que les premières mises en boîte à ses tout débuts, mais plus imagées. Tandis que le son est enrichi par les apports de Nelson Pinto à la guitare, Fabien Rebillon à la basse et Johan Cortès à la batterie. « On fonctionne comme un groupe, assure le chanteur. Ils ont une grande expérience de la scène, et j’ai trouvé auprès d’eux une vraie émulation. Tout seul, on tourne en rond. » À notre avis, TiM ! va avoir l’occasion de tourner, mais pas en rond. On le retrouvera notamment le 25 juin, au Club 15, pour fêter en live la sortie de « Minuit ». L’heure du TiM ! a sonné…

Infos :

•  Album en vente chez Leclerc, Cultura, et à la sortie des concerts

•  www.timchanteur.com et TiM, sur Facebook

•  En concert le 21 juin au parc du Poutyl, à Olivet, et le 25 juin à 21 h  au Club 15 (15 rue de la Bretonnerie à Orléans) – entrée libre

(Visited 600 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.