Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Nadia en mode Cigogne

Nadia-Gelisse-editht

Quitter un emploi de fonctionnaire pour créer son entreprise est un risque. Mais quand on a la passion, celle du monde de l’enfance en l’occurrence… Il y a un an, Nadia Gélisse a fondé Cigogne et Compagnie, une agence de conseil et d’accompagnement des futurs et jeunes parents.

Son parcours

Nantaise, Nadia a toujours voulu être infirmière puéricultrice. Infirmière diplômée à Angoulême, spécialisée en puériculture à Tours, elle a ensuite évolué dans l’extrahospitalier, les lieux de vie gérés par les conseils départementaux (maisons de l’enfance à caractère médico-social, PMI) pendant 14 ans, dans différents départements.

Le déclic

Mais avec le temps, la passion s’est érodée. « Je m’étais toujours dit que quand il n’y aurait plus la passion, je ferais autre chose. » Parole tenue ! Cigogne et Compagnie est née de l’envie d’accompagner à domicile les jeunes parents dans leurs nouvelles fonctions. Plutôt qu’ils ne se perdent dans de douteux conseils sur Internet, sans parler de ceux de la famille, Nadia, avec son expérience, se propose d’être leur unique interlocutrice. Et même un soutien pour faire face au manque de pédiatres…

Les difficultés

« Entreprendre, c’est une envie, un challenge, dit-elle. Je l’ai fait sans rien connaître, et la CCI ou la chambre des métiers se sont renvoyé la balle. J’ai tout fait toute seule, de A à Z. »

Les aides

Nadia a pu compter sur les créatrices de Work’in Tours, espace de coworking, qui lui ont conseillé d’intégrer quelques réseaux (indispensables de nos jours), tandis qu’une amie, Anne-Cécile (Entre Nous photographie), lui permet, à travers des échanges, de ne pas ressentir la solitude de l’entrepreneur.

06 42 54 46 55 – www.cigogneetcompagnie.fr
Sur Facebook et Instagram : agence Cigogne et Compagnie

Save the date : Nadia est membre de l’association « Bien grandir 37 », qui organisera un Salon de l’enfance le 26 avril au Domaine de Cangé (Saint-Avertin)

Sébastien Drouet

Les +

  • Travailler dans son univers, savoir ce qu’elle veut et comment faire pour y parvenir.
  • Rêver un projet qui lui ressemble et le voir prendre forme.
  • Faire de belles rencontres. Ce fut notamment le cas lors du business dating du Crédit agricole, dont Nadia a été finaliste en octobre à Saint-Avertin.

Les –

  • Nadia a plein d’idées, mais il est difficile de trouver les bonnes personnes pour avancer.
  • Manque de temps pour la famille (deux enfants de 7 et 6 ans).
(Visited 51 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.