Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Oser le tatoo (ou pas) !

Le tatouage est devenu une mode. De grosses pièces en couleurs, la tendance est passée aux petits dessins noirs discrets. Que faut-il savoir avant de faire le grand saut ?

 

Est-ce que ça fait mal ? Combien ça coûte ? Est-ce long ? Quand dois-je le faire ? Autant de questions que nous nous posons tous avant de passer sous l’aiguille du tatoueur avec cette petite voix qui ne cesse de répéter : « Le tatouage, c’est indélébile. C’est pour la vie. » Alors autant avoir toutes les clés en main pour ne pas faire demi-tour le jour J ou le regretter.

 

Un tatouage, c’est personnel

Il signifie quoi ton tatouage ? La question redondante à laquelle un(e) tatoué(e) n’à pas forcément envie de répondre et pour cause. Le tatouage est très personnel et symbolique (un portrait, une citation, des chiffres, un animal, des formes géométriques…). Vous pouvez créer vous-même votre dessin ou en faire un croquis grossier. Le tatoueur se l’appropriera pour vous façonner le tatouage final. Mais le phénomène de mode n’est jamais loin. « En ce moment, on nous demande beaucoup de roses », précise Vincent, du salon Mémoire d’Encre, rue du Faubourg Bannier.

 

Bien choisir son tatoueur

En fonction du dessin et du temps de travail, vous ne passerez pas entre les mains du même tatoueur. Il doit savoir vous conseiller, vous écouter et vous rassurer sur votre tatouage et les conditions d’exécution. Vous devez vous sentir en confiance. « Depuis 2008, tous les clients doivent signer une fiche de complaisance qui certifie qu’ils n’ont pas de soucis de santé », souligne Vincent. Rassurant ! Et sachez que personne ne vous tatouera sans rendez-vous au préalable pour discuter de votre projet.

 

Comment dois-je l’entretenir ?

L’hiver est la meilleure période pour confier sa peau aux tatoueurs. Pour favoriser la cicatrisation, le Bepanthene est la crème la plus utilisée. Il faut laver le tatouage deux fois par jour avec un PH neutre et proscrire, pendant quelque temps, bain, hammam, piscine, eau de mer. En été, il faut bien sûr éviter le soleil ou bien le protéger pour qu’il ne ternisse pas : « Si le tatouage est bien fait, il n’y a, normalement, pas besoin de le repasser. »

 

Où dois-je le faire ?

Pour vous, mesdemoiselles et mesdames, il faut éviter toutes les zones du corps qui se transforment avec la grossesse. Le dessin peut changer, s’étirer et ne jamais retrouver sa forme initiale. Vincent déconseille aussi le cou, le visage et les mains pour des questions sociales. Vous ne voulez pas souffrir ? Évitez les côtes, la poitrine, le pied et les endroits où votre peau est très fine. Sinon, faites confiance à votre endorphine !

 

Et le prix ?

Les salons de tatouage facturent à l’heure. Il faut compter environ 100 € de l’heure ou 350 € pour un après-midi. Et si vous prévoyez plusieurs petites pièces, il est conseillé de les faire en même temps.

 

Pour aller plus loin…

Paris, Berlin, Montréal et un point en commun : Nicolas Brulez dit The Tattoorialist. Un blogueur parisien, auteur d’un livre hommage consacré aux tatoués, hommes et femmes. Il a réalisé 100 portraits, photographiant les corps, interrogeant les tatoués sur l’origine et l’histoire de leurs tatouages, sur la relation qu’ils entretiennent avec leur tatoueur. Et pour mieux comprendre ce phénomène et ses évolutions, il a interviewé une psychologue, une anthropologue et une linguiste.

 

 

 

(Visited 1 158 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.