Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

- Les meilleurs sports pour combattre la cellulite - Actu
--
Edito de Marie Zélie Cupillard

Édito

TU ES FORTE!

L’autre jour, en traversant la place du Martroi, mon regard s’est laissé accrocher par ces trois mots, TU ES FORTE, collés sur un muret et signés du collectif orléanais « Collages Féministes ».

À l’occasion du 8 mars, plusieurs collages éphémères se sont affichés un peu partout sur les murs d’Orléans. Je dis éphé­mères, car s’il n’y a pas un ordre municipal qui décrète qu’il faut les retirer, le temps, la pluie et le soleil se chargeront de les rendre invisibles. Cela m’a donné envie d’y répondre, de rebondir. Alors voilà ce que m’inspire cette injonction : Tu es forte !

Pas toujours, pas tous les jours…

Même si l’on m’a souvent dit « je ne m’inquiète pas pour toi, tu as toujours su t’en sortir, tu es forte… », cette phrase, qui se veut être une marque de confiance, un encouragement, un « je crois en toi », en fait, je la déteste. Parce que justement, par moment, on aurait besoin d’être reconnue dans ses faiblesses, ses échecs, dans sa fragilité. On aurait besoin de compassion, plus que d’encoura­gement, besoin d’être consolée. Et que l’on soit une femme ou un homme, il nous est toutes et tous arrivé de prendre notre tête entre les mains et de ne plus y croire. De se sentir découragé(e), peut-être même désespéré(e) malgré tout l’optimisme du monde. À cause d’un tas d’éléments, de circonstances, d’interactions humaines plus ou moins décevantes, de trahisons, de peur, d’un manque de confiance en soi, de confiance en l’autre, en l’avenir. Alors, entre nous, jouer au plus fort, c’est un jeu que je connais bien et je peux vous le dire, je le trouve très con(venu). Tandis que reconnaître sa faiblesse et celle de l’autre, accepter sa vulnérabilité et celle des autres sans pour autant les piétiner, les humilier, les anéantir, cela ressemble à du courage. C’est peut-être cela, la véritable force ? Je vous souhaite que le printemps vous enchante, malgré tous ces jeux con(venu)s.

Actualités

Initiatives

La Sologne sur un plateau

C’était au départ un projet de Madame, lancé en décembre 2014 : élever un cheptel de 78 chèvres et produire des fromages vendus sur les marchés

Voir l'article
Entrées

Granité de melon

Ingrédients : – 1 melon Pour la version salée : – 1 cuillère à soupe (c.à.s.) de sucre – 1 c.à.s. de jus de citron – 6

Voir l'article
Actualités

It-list juin 2021

Colors Therapy Pour un été coloré, chaussez ces tongs old fashion mais si cool avec leurs couleurs rainbow !!! Et direction la jolie plage de

Voir l'article

Love bombing, un conte de fée ?

C’est inattendu, comme un orage, ça vous tombe dessus. Célibataire, vous en rêviez, ça vous prend, vous emmène comme une valse étourdissante de mots doux.

La Newsletter
Recevez en exclusivité la newsletter Edith,
Tenez-vous informé de l'actualité et des dernières tendances.
J'en profite !
Précédent
Suivant
Précédent
Suivant

La Sologne sur un plateau

C’était au départ un projet de Madame, lancé en décembre 2014 : élever un cheptel de 78 chèvres et produire des fromages vendus sur les marchés ou directement dans la ferme du Ciran. Alexis a suivi le mouvement. Depuis, comme sa compagne, il se lève tôt et se couche tard, surtout l’été… Bûches, pyramides ou de forme ronde, frais, demi-secs, nature, cendrés : les fromages de la ferme du Ciran s’offrent régulièrement aux regards, et aux palais,

Lire la suite »
une jeune pousse en pleine croissance, Damien Lepeintre

Une jeune pousse en pleine croissance

Issu de l’industrie cosmétique, Damien Lepeintre cherchait à se réaliser dans un nouveau domaine, totalement naturel. Et il a trouvé : désormais, il cultive des micro-pousses dont raffolent les chefs des grands restaurants. Le nom même de l’entreprise laisse deviner l’esprit de son créateur : la Ferme positive – positive, comme sa façon de penser, de vivre. Je propose une quinzaine de variétés différentes Une serre de 90 m2 prêtée par le service des espaces verts de

Lire la suite »
Axel

Axel, “S’ancrer à Orléans comme une évidence”

L’ancrage est souvent relié à l’énergie de la terre. Pourtant, Axel préfère naviguer. Orléanais de naissance, il a découvert sa ville natale en 2015, et il a choisi de s’y installer pour de bon. Il nous dit ce qui l’a convaincu. Il n’avait plus aucune raison de partir et toutes les bonnes raisons pour rester. Axel a quitté Orléans quand il avait trois ans. Élevé en Haute-Marne, le trentenaire a découvert ses racines ligériennes en

Lire la suite »

Marie-Sophie L, Les joies du Raw Food

Marie-Sophie L pensait quitter sa péniche parisienne pour s’installer à Los Angeles, la vie en a décidé autrement. Son confinement improvisé chez des amis à Tenerife s’est transformé en coup de foudre. Marie-Sophie L nous raconte les joies de son parcours singulier. « Le meilleur moyen pour s’y mettre, c’est de préparer de bonnes recettes, découvrir les sensations gustatives du frais et vivant. » Née un 14 février, Marie-Sophie L est prédestinée à tout faire avec la

Lire la suite »

- La déco d'Emily, l'art de créer des univers différents -

Les réseaux d'édith

À VOIR

error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.

Le magazine
chez vous ?

Soutenez Edith pour 39 euros par an