Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Pegan, le nouveau régime tendance

pegan diet-EDITH

Derrière ce nom étrange se cache le tout dernier concept nutrition à la mode : le pegan, contraction de « paléo » et de « vegan », est la diète à suivre cette année. Avec, à la clé, une alimentation rééquilibrée, plus saine, naturelle et respectueuse de l’environnement. Lauren Ricard

Le mot « pegan » ne vous dit rien ? Ce n’est pas surprenant, puisque ce néologisme ne figure pas encore dans le dictionnaire ! Ce mode de consommation, à mi-chemin entre les régimes paléolithique – basé sur une alimentation censée être proche de celle de nos ancêtres des cavernes – et végétalien – qui exclut tous les produits issus de l’exploitation animale – a été mis au point par le nutritionniste américain Mark Hyman, contributeur du célèbre New York Times. Il fait depuis quelques mois fureur outre-Atlantique, où les gourous du bien-être et les stars d’Instagram vantent ses vertus santé autant que son aspect pratique. Avec lui, votre assiette signe tout simplement un retour au naturel. Découvrez en quoi consiste cette nouvelle façon de s’alimenter.

Quels sont les aliments autorisés ?

Le régime pegan est bien moins contraignant qu’il n’y paraît. Au menu de celui-ci : beaucoup de fruits et légumes, bien sûr, en privilégiant ceux de saison, mais aussi des graines (quinoa, boulgour), des oléagineux (noix, amandes, noisettes) ainsi que des protéines animales comme les viandes et les poissons ! Vous pourrez donc continuer à savourer pavés de saumon, œufs pochés et côtes de bœuf, qui constituent jusqu’à 25 % de votre alimentation, en essayant de les choisir de bonne qualité : bio, élevés en plein air, etc. En revanche, exit les sucres transformés, le gluten et, autant que possible, les produits laitiers, même si vous pouvez occasionnellement vous autoriser un yaourt nature ou un fromage frais artisanal s’ils ne gênent pas votre digestion. De manière générale, vous devrez faire l’impasse sur les aliments industriels qui cachent souvent colorants, conservateurs, additifs et sucres. Dans un article publié sur son site, le Dr Hyman déplore : « Pendant très longtemps, la plupart des gens n’étaient pas conscients que des produits chimiques étaient ajoutés à notre nourriture et de la façon dont les hormones, les plastiques et les toxines que nous ingérons au quotidien nuisent à notre corps ». Pas de panique si vous êtes fan de gâteaux et autres sucreries : rien ne vous interdit de préparer vous-même de délicieux desserts paléo, dont vous trouverez une foule de recettes sur les réseaux sociaux. Ce régime est donc moins restrictif que celui prôné par le véganisme, qui exclut tout produit issu de l’exploitation animale : viandes, poissons, œufs mais aussi laitages et miel.

Les bienfaits du régime pegan

La vocation première de cette nouvelle tendance nutrition est de vous faire adopter de meilleures habitudes alimentaires, pour en revenir à des ingrédients simples et sains, issus de la nature et non transformés en usine à base de produits chimiques. Au bout de quelques semaines, vous devriez voir la texture de votre peau s’améliorer et votre digestion facilitée. Vous vous sentirez aussi probablement plus en forme et, ce régime n’imposant aucune restriction en termes de quantité, vous n’expérimenterez ni fringales ni baisses de tonus comme cela arrive généralement avec les diètes hypocaloriques. Surtout, ses bénéfices au niveau de la santé sont nombreux : baisse du taux de cholestérol, diminution des risques de diabète et de maladies cardiovasculaires. Enfin, même si le but premier du pegan n’est pas d’entraîner une perte de poids, celle-ci pourra être favorisée grâce à l’adoption d’une alimentation plus saine. N’oubliez jamais toutefois que tout plan minceur doit être accompagné par de l’exercice physique afin d’être réellement efficace.

(Visited 62 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.