Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Pierre-Emmanuel l’héritier

À 32 ans, le fils Degenne parle avec passion de son activité de cafetier-restaurateur. 

 

Quand je ne travaille pas, je dors. » Même s’il aime sortir le soir – il affectionne particulièrement les bars de nuit de la rue du Poirier –, Pierre-Emmanuel Degenne doit d’abord son manque de sommeil à son activité professionnelle. Il est l’un des piliers du groupe Degenne, créé en même temps que l’hôtel-bar-restaurant ouvert en 1985 à la Chapelle-Saint-Mesmin par ses grands-parents, anciens agriculteurs de la Somme, son père Dominique et son oncle Bernard. Pierre-Emmanuel est chargé, avec Charlie et Benjamin à ses côtés, de la coordination des différents établissements du groupe qui fait travailler 120 personnes : le Renaissance, le Café Leffe, le Brin de Zinc, le Sainte-Catherine et le Bureau à Orléans, auquel s’ajoute l’Univers, à Tours.

 

Pierre Emmanuel a quitté Béziers, où il est né, pour Orléans en 1998. Une ville qu’il a adoptée – et inversement – et qu’il ne quitterait « pour rien au monde », et particulièrement le centre ancien qu’il aime parcourir à pied. Il est arrivé dans le Loiret avec un BEP de cuisinier en poche. Un métier qu’il exerce peu. « J’aime beaucoup ça, mais je n’ai pas la fibre artistique », reconnaît le jeune homme. Il va commencer par enchaîner les emplois de serveur, en fixe et en extra dans plusieurs établissements orléanais, mais toujours au pourcentage. « C’est la « vieille école » qui m’a permis d’apprendre de belles choses, des valeurs professionnelles comme le courage. » Avant en 2003, son père lui confie les rênes de la Renaissance. Dès lors, il ne va pas ménager sa peine pour faire évoluer l’entreprise familiale. Et passer, pour les plus jeunes en tout cas, de « Manu » à « M. Degenne ». Après l’activité traiteur qu’il commence à développer, Pierre-Emmanuel travaille actuellement sur le pilote d’une boutique de vente à emporter, baptisée Streat It, qui sera implantée dans le centre-ville d’Orléans dans les prochaines semaines et dont il espère bien faire une franchise.

 

« La restauration est une profession noble et belle, mais pas suffisamment valorisée », assure Pierre-Emmanuel Degenne qui aime « le contact avec la clientèle et manager des équipes ». Un métier dont il s’échappe parfois pour un tour sur sa Ducati hypersport, un jogging sur les bords de Loire, ou pour passer du temps avec son fils Grégoire, 9 ans et demi, qu’il élève en résidence alternée : « J’adore ça. Je partage beaucoup avec lui. Il est plus artiste que moi, très amoureux des choses, très curieux de tout. C’est passionnant. Je souhaite à tout le monde d’avoir un enfant comme ça. »

 

Bio express

Naissance à Béziers en 1980.

En 1995, il obtient son BEP Cuisine à Béziers.

1998 : arrivée à Orléans.

2003 : il devient associé du groupe Degenne.

En avril 2012, il est élu vice-président de la branche « cafetiers » de l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière du Loiret. 

(Visited 1 039 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.