Rencontre avec Camille Laurens

À l’Atelier du Théâtre d’Orléans le 22 Septembre.

« C’est une fille ». C’est par une scène incroyable que Camille Laurens commence son autofiction : l’accouchement, la découverte du sexe de l’enfant, avec toutes ses implications. Comme elle le précise dès le début de l’entretien « naître fille, c’est n’être qu’une fille ». être fille par défaut et décevoir son propre père qui répond « C’est bien aussi ». Grande amoureuse des mots, elle pointe la différence entre les genres et la filiation toujours induite dans le mot « fille », quand les garçons ont deux mots pour cela « garçon » ou « fils ». Elle souligne également le pouvoir du langage qui peut baptiser et inventer, mais aussi détruire, comme « garce » qui n’est autre que le féminin de « garçon », car quand il se féminise, le vocabulaire se dévalue nettement avec un sens injurieux. Ce roman initiatique dépeint la condition féminine et son évolution à travers les années, de 1960 à nos jours. La vie de Laurence Barraqué née en 1959 à Rouen, est un peu l’histoire de toutes les filles. Elle va découvrir qu’être une fille, c’est avoir une place dans la famille qui est très stéréotypée et codée. Fille puis mère, on suit cette chronique familiale au fil des générations, comme le dit
Camille Laurens : « L’idée est de montrer tout ce qui peut arriver en tant que fille. ».

Camille Laurens jongle avec les narrations et alterne les trois premières personnes du singulier. Elle jubile quand elle utilise le « tu » : « quand j’écris, j’aime m’adresser au personnage mais aussi au lecteur. La narration à la troisième personne permet une mise à distance, pour les scènes les plus difficiles. » nous confie l’écrivaine.

Ce que j’aime :

Ce livre est habile, touchant, bouleversant et drôle. Camille Laurens, façon Simone de Beauvoir, permet d’exposer la condition féminine sans tabou ni morale, en osant dire les mots et jouer avec. On a envie de mettre cet ouvrage entre toutes les mains, qu’elles soient féminines ou masculines.

(Visited 4 times, 1 visits today)