Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Semi-marathon, marathon… Comment réussir ?

Sur les bords de Loire, il n’est pas rare de voir des joggers courir à vive allure. Quelle forme ! Et si vous chaussiez vos baskets vous aussi ? Mais il vous faut un objectif… Un semi-marathon peut-être ?

Chaque année, le sport revient en tête des bonnes résolutions. Et si vous vous y teniez cette fois-ci, avec un semi-marathon (21 km) ou un marathon à la clé comme ultime satisfaction ? Mais on ne se lance pas dans une telle course sans préparation.

 

Avant de commencer

Si vous reprenez le sport, il est bien « de faire le point avec son médecin pour s’assurer d’une bonne santé », conseille Mickaël Denniel, créateur du Centre Coaching (40 rue du Marchais à Orléans). Mais ce n’est pas la seule étape importante. Vos articulations vont être sollicitées. Il faut choisir une bonne paire de chaussures « en fonction des caractéristiques du pied et du poids ». Le type de terrain, de foulées, la distance parcourue, la fréquence entrent aussi en ligne de compte.
Et comme sport rime avec hygiène de vie, il faut privilégier un bon sommeil en se couchant avant minuit et optimiser les sels minéraux (sodium, magnésium, phosphore) et sucres lents (pâtes, riz et pains complets).

 

La préparation

Vous devez courir régulièrement pour développer l’endurance cardio-respiratoire, avant d’augmenter la vitesse et de passer au fractionné : « Il s’agit d’alterner phases intenses avec phases de récupération », poursuit Mickaël Denniel. Programmez-vous deux, trois séances par semaine pendant quatre à huit mois, à compléter avec du vélo ou de la natation pour diversifier les plaisirs. Trente minutes avant chaque session, vous pouvez manger quelques amandes, noisettes, noix ou fruits secs pour vous donner un petit coup de fouet.

 

Le choix de la course

  • En local, cinq semi-marathons sont organisés à Beaugency (www.labalgentienne.fr), à Montargis le 15 mars, à Gien, à Vienne-en-Val (www.asvienne.fr) et à La Source (www.courses-de-lindien.asptt.com).
  • La plus fun : la Color Run, à Paris et à Marseille. À chaque kilomètre, les bénévoles vous lancent de la poudre de couleur. Une par étape (jaune, verte, bleu, violet et rose). Cinq kilomètres qui se clôturent par un festival de musique. La plus solidaire : La Parisienne, le 13 septembre. 6,7 km au profit de la lutte contre le cancer du sein.

 

Témoignage

Sophie, 36 ans, chargée de communication : “Le plus dur est de s’y mettre et de s’y tenir. Heureusement, je cours avec une amie, c’est plus motivant que de se retrouver seule devant l’effort. Pour m’accompagner, j’ai investi dans le bracelet Nike + qui mesure mes performances, mes parcours et me lance des défis. Nous avons pour projet fou de participer au semi-marathon de San Francisco.”

 

 

(Visited 170 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.