Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Soft gym : la gym qui muscle sans en avoir l’air

Comment faire quelques exercices de gainage ni vu ni connu lorsqu’on est au bureau, dans les transports publics ou tout simplement dans la rue ? La soft gym nous invite à faire un peu d’exercice vite fait bien fait et en toute discrétion…

Plus besoin de se rendre à la salle de sport pour avoir de belles fesses ou se tenir droit. Si elle ne peut remplacer une vraie séance de cardio ou de gainage, la soft gym est une drôle de discipline qui nous invite à pratiquer où l’on veut, quand on veut, à raison de quelques exercices par-ci par-là. Très prisée des stars hollywoodiennes, cette musculation douce n’a pas son pareil pour s’intégrer dans les emplois du temps les plus surchargés. Sharon Stone, Gwyneth Paltrow, Kim Cattrall ou encore Madonna y auraient succombé. Et vous ? On vous explique comment ça marche, avec quelques exemples à l’appui…

La gym tout-terrain

Le manque de temps dans nos vies overbookées est l’un des obstacles les plus courants à la pratique régulière d’un sport. Pour répondre à cette problématique désormais universelle, la soft gym a développé une batterie d’exercices à pratiquer discrètement dans n’importe quel contexte. Que l’on soit au bureau, au restaurant, dans le train ou dans la cuisine avec les enfants, on peut mettre quelques minutes de battement à profit pour activer ses muscles. Le résultat : un remodelage en douceur et la prise de conscience progressive de nos différents groupes musculaires, pour des formes plus toniques et une meilleure posture. Trois à quatre minutes par jour suffiraient ainsi à nous remettre en forme. Quant au matériel, la soft gym se donne pour principe de n’utiliser que des objets du quotidien. Une gym du pauvre, riche de bienfaits, qui associe à chaque moment de votre vie autant de petits rituels sportifs. Voici quelques idées d’exercices à intégrer à votre quotidien en fonction des circonstances…

Au saut du lit, je travaille le dos

Placez-vous debout, un pied devant l’autre, bras tendus le long du corps, une petite bouteille d’eau (remplie évidemment !) dans chaque main. Veillez à tenir votre dos droit, sans creuser ni pencher. Sur une inspiration, fléchissez les bras, puis levez un coude vers l’avant et l’autre vers l’arrière, en engageant le dos. Maintenez la position cinq secondes puis revenez à la posture de départ. Répétez une dizaine
de fois.

Au bureau, je travaille (encore) le dos

Tenez-vous bien droit sur votre chaise, pieds à plat, dos droit, bras tendus le long du corps. Placez les paumes de vos mains en appui de part et d’autre du siège.

Sur une inspiration, appuyez fortement sur les mains, en sollicitant les muscles du dos. Les bras n’ont pas besoin d’être tendus. Maintenez la position quelques secondes puis relâchez en expirant. Répétez le mouvement dix fois.

À l’arrêt de bus, je travaille la poitrine et les bras

Debout, le dos bien droit, les abdos contractés, sortez une balle de tennis de votre sac. Tenez la balle entre vos mains à hauteur de poitrine, en maintenant vos coudes relevés.

Pressez fortement la balle entre vos mains, en engageant les muscles de la poitrine, les triceps et les pectoraux. Maintenez la pression dix secondes, relâchez puis recommencez dix fois de suite.

Dans la cuisine, je travaille les abdos

Tenez-vous debout face au plan de travail. Hissez-vous sur la pointe des pieds en vous appuyant sur le rebord avec les mains. Penchez votre corps vers l’avant, sans creuser le dos ni soulever les épaules. Appuyez sur vos mains en contractant les abdos. Répétez l’exercice une dizaine de fois pendant vingt secondes.

Dans la salle de bains, je m’étire

Placez-vous debout devant le lavabo, les pieds bien ancrés dans le sol. Tenez vos bras à l’horizontale devant vous.

Repoussez les bras en avant en faisant le dos rond. Vous étirez ainsi l’ensemble de la colonne. Revenez à la position de départ et reprenez l’exercice quatre ou cinq fois.

(Visited 40 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.