Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Sylvie Ferling, le goût de la franchise

Sylvie adore dénicher les marques de prêt-à-porter les plus tendance du moment et les installer dans le triangle d’or du commerce orléanais. Allier esprit d’entreprendre et nouveaux produits, tel est son leitmotiv.

Parcours

Après une escapade nantaise pour faire des études commerciales, Sylvie Ferling décide de revenir à Orléans, sa ville d’origine. En 1990, elle débute son parcours professionnel en agence de communication. C’est dans ce même secteur d’activité qu’elle poursuit sa carrière puisqu’elle et son mari créent, quatre ans plus tard, leur propre agence. Sylvie prend en charge toute la gestion, l’administratif, les relations commerciales Grands comptes.

Déclic

En 2007, Sylvie Ferling sent poindre de nouvelles envies : changer d’activité, de domaine, développer un contact plus direct, plus privilégié avec la clientèle. Et une certaine volonté d’indépendance l’amène à remettre en question sa vie professionnelle. Elle transforme sa passion pour la déco en nouveau challenge et ouvre une boutique indépendante, en tant que revendeur de la marque Sia. Mais Sylvie se rend compte rapidement que ce modèle économique n’est pas le plus rentable. Elle se tourne alors vers le système de l’affi liation, une forme différente de la franchise, suivant laquelle le magasin se voit confi er un stock par l’enseigne mère dont les invendus sont retournés en fi n de saison. Aguerrie aux méthodes commerciales, Sylvie ouvre plusieurs boutiques de prêt-à-porter : Des petits hauts (2008 à Orléans et 2011 à Tours), Mellow Yellow (2010), Karl marc John (2013), et tout récemment Ba&Sh.

Aides

Une quelconque aide ? Non, défi nitivement, Sylvie mène ses projets de A à Z sans rien demander à personne. Elle s’appuie sur son expérience et sur la collaboration qu’elle développe avec la marque qu’elle envisage d’implanter. En effet, Sylvie Ferling réalise au préalable une étude de marché qui est validée (ou non !) par la maison mère. Il faut convaincre de l’adéquation entre la marque, la clientèle orléanaise et l’emplacement commercial qui est un élément stratégique dans la décision. L’autre condition de réussite à l’ouverture d’une enseigne est l’équipe de vente, qui doit être en harmonie avec la marque et prendre plaisir à la vendre.

Obstacles

Sylvie confie ne pas avoir rencontré d’obstacles suffisamment gênants pour la dissuader de poursuivre ses activités. Elle avoue des doutes et des incertitudes, mais l’envie d’avancer est toujours plus forte.

bio express

1968 : naissance à Orléans
1986 : départ pour étudier à Nantes
2007 : ouverture de sa 1ère boutique à Orléans

Les +

Le besoin de se réaliser, l’indépendance, l’autonomie et la recherche permanente de nouveaux produits à faire découvrir.

Les –

La vie personnelle un peu mise de côté.

(Visited 830 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.