Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Thierry Vivien Crayon laser

Depuis 2009, son Yoda Blog regroupe des dessins humoristiques très librement adaptés de la trilogie Star Wars, dont il tire ce mois-ci un deuxième album, Le Retour de la Guerre du Retour Contre-Attaque, édité chez Casterman. Rencontre avec un garçon moins dans la lune qu’il n’y paraît…

 

 

Avec son look d’étudiant, sweet-shirt à capuche et casquette à fourrure, on pourrait penser qu’il cire encore les bancs de la fac. On ne croit pas si bien dire : du haut de ses 43 ans, Thierry Vivien est prof aux Beaux-Arts, à Orléans, une ville où il est arrivé en 1988, pour ses études. « Si on m’avait dit alors que je resterais ici et que je serais prof, je me serais écroulé par terre », soupire-t-il. Il semble en effet que rien n’ait été vraiment calculé dans la vie de cet étrange bonhomme, à commencer par le succès qu’il rencontre depuis trois ans avec le Yoda Blog : « Un jour, j’ai gribouillé un personnage dans le train, et il s’est trouvé qu’il ressemblait à Yoda, le personnage de Star Wars. C’était un hasard, car moi, je n’étais absolument pas fan de la trilogie. » À cette ébauche, Thierry a ajouté un trait d’humour, tandis qu’un ami le forçait ensuite à rendre ses dessins publics. Le Yoda Blog naissait en 2009, et dissipait rapidement sur la Toile un bruit de fond qui engendrait, en 2012, la sortie d’un album de 200 pages regroupant 120 gags. Vendu à 7 000 exemplaires, cet opus voit arriver en mai son petit frère, dans lequel l’absurde côtoie le burlesque, tout en continuant de mettre en scène les figures marquantes de Star Wars.

 

La tête dans les étoiles

 

Ironie de l’histoire, Thierry n’a jamais été un fou de BD, et ne l’est pas plus aujourd’hui : « Au bout de trois pages, ça me gonfle », dit-il sans ambages. Jusqu’en 2008, la gravure, la photo et surtout la peinture étaient ses terrains d’expression privilégiés, et les univers qu’il explorait étaient moins légers que ceux qu’il visite aujourd’hui,
aux confins de sa très lointaine galaxie : Sade, la crucifixion, ou les « paysages » depuis l’an 2000. Évidemment, le Yoda Blog a surpris ses proches et ses étudiants. Mais pour lui, rien n’a vraiment changé : « Ça m’a révélé une facette déjà existante, mais encore enfouie », mesure-t-il.
Certains comparent l’esprit de ses dessins à ceux des Monty Python, un humour auquel il dit ne pas franchement adhérer. « Moi, j’aime bien les trucs complètement idiots, comme les films de super héros,
mais qui sont bien ficelés
 », ajoute-t-il. La suite de l’aventure recèle encore sa part de mystère, et Thierry est loin de s’en soucier : « Yoda, ce n’est pas mon gagne-pain principal, je le concilie avec mon boulot de prof, et cette situation est quand même vachement confortable. » Artiste à tout faire, il projette déjà, dans un coin de sa tête, de faire un « film non-narratif » qui serait une autre extension de lui-même, ainsi que le prolongement du gamin souffrant qu’il a été, et qui passait une large partie de son temps à dessiner dans sa chambre. Longtemps intérieur, le voyage de Thierry Vivien a pris depuis, bien d’autres dimensions…

 

 

(Visited 321 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.