Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Tout, tout, pour mon toutou

Membre de la famille à part entière, le toutou de la maison est inséparable de sa maîtresse. Trois Orléanaises nous décrivent leur relation avec leur ami canin, faite de complicité, d’amour, de tendresse et de jalousie. De vrais couples !

 


Mademoiselle Bulle et Suzy

© Stéphane Hussein
© Stéphane Hussein

Suzy est une femelle bouledogue français de 13 ans, que j’ai eue quand elle était toute petite et alors que je vivais encore à Paris. Quand elle est arrivée, je travaillais dans une agence de com’, je l’emmenais au boulot… Pendant longtemps, elle a dormi avec moi dans le lit, mais quand j’ai rencontré mon ami, elle a été un peu reléguée en-dehors, et plus encore quand mon petit garçon est né. Suzy avait huit ans quand mon fils est venu au monde. Elle est jalouse, ils se chamaillent tous les deux. Quand je fais semblant de me bagarrer avec lui pour rire, elle vient me défendre ; pareil avec mon ami, même si on fait semblant de s’engueuler. Quand j’étais toute seule, c’était mon bébé, elle regardait la télé avec moi, on faisait des câlins. Les habitudes ont un peu changé, mais elle est toujours, bien sûr, un membre de la famille. Et je suis toujours sa maîtresse. Quand je me couche, je vais lui faire un petit câlin, le matin, je l’entends se réveiller, j’entends ses griffes sur le parquet, ce sont des sons familiers…

Nous sommes rarement éloignées très longtemps, mais cela peut arriver quelques jours. Autrefois, mes parents la gardaient, mais ils ont un chat maintenant… Suzy vient avec nous en vacances, sinon c’est une dame retraitée qui s’en occupe, ou c’est mon beau-frère, qui habite tout près, qui vient lui rendre visite trois fois par jour. C’est amusant, mais quand nous sommes séparées, je conserve des automatismes :
« Il faut que je sorte Suzy, il faut que je lui donne à manger… »

Look : Jupe Culture vintage by Eureka, chemisier Rules by Mary, veste Sessùn, le Nouveau Magasin, Col Vivetta, www.vivetta.it
Make-up : Galeries Lafayette, 6 rue Thiers
Coiffure : Eight, 2 rue Jean Hupeau

 

Mélanie et Ulko

© Stéphane Hussein
© Stéphane Hussein

Ulko est un berger blanc suisse. Il est avec nous depuis que j’ai 12 ans (j’en ai 22 aujourd’hui). Nous l’avons eu un soir de Noël : tout le monde était en joie de l’accueillir à la maison. J’ai toujours grandi avec des animaux (chien, cheval, lapin…), mais Ulko est mon compagnon le plus fidèle, c’est mon confident et il me réconforte quand mon moral est à zéro. Ses traits de caractère ? La docilité, la sociabilité, le calme… et la jalousie aussi. Quand on se fait des câlins entre nous (maman, frères, beau-père), il est jaloux et saute pour pouvoir en avoir un à son tour ! À Noël, il a été aussi gâté que nous, il fait vraiment partie de la famille. Après, il y a quand même certaines limites : interdiction de monter sur les canapés, ou au premier étage. Est-ce qu’il m’accompagne partout quand je sors ? En fait, nous avons la chance d’avoir beaucoup de terrain, donc Ulko ne sort pas de la maison, à part quand nous partons en vacances… D’ailleurs, il passe ses journées dehors pour surveiller la maison – c’est un vrai chien de garde – mais le soir, il est avec nous. Et quand nous ne pouvons pas l’emmener, nous le confions à mes grands-parents.

 

Look : jean, doudoune et bonnet Sud Express, Galeries Lafayette
Make-up : Galeries Lafayette, 6 rue Thiers
Coiffure : Eight, rue Jean Hupeau

 

 

Babeth et Jedi

© Stéphane Hussein
© Stéphane Hussein

Jedi est né le 24 juin dernier, mais je ne l’ai que depuis octobre. Mon précédent chien, Pablo, est mort à 15 ans ½ l’été dernier. J’ai attendu quelques mois avant d’adopter ce croisé labrador/Shar-Peï, mais j’ai toujours eu des chiens autour de moi, depuis mon enfance. Jedi est super-mignon : j’ai une maison d’hôtes, il ne peut donc pas aller partout, mais il très obéissant, il ne met pas une patte à côté. Mais il aboie quand quelqu’un vient, il gronde, alors je dois vite faire les présentations… Il est marrant, joueur, il adore se promener. Je le lâche sur les bords de Loire, je l’appelle, il revient. Mes enfants sont grands maintenant, ils le voient pendant les vacances, ou lors des week-ends. Ils étaient contents que j’aie de nouveau un chien. Ils se sont bien habitués à sa présence. Et d’ailleurs, ma fille étudiante à Paris redescend plus souvent depuis qu’il est là !

Pablo, bien sûr, faisait partie de la famille. Au bout de tant d’années… Jedi lui aussi, même s’il n’est là que depuis peu de temps. Un chien fait toujours partie de la famille, mais le mien ne peut pas faire ce qu’il veut : il ne monte pas sur les canapés, il ne se vautre nulle part. Cela dit, Jedi ne bouge pas trop, il peut rester tranquille. Et je peux le confier à d’autres lors de mes déplacements. Je me suis absentée deux semaines en janvier, des personnes sont venues le garder chez moi, tout s’est très bien passé…

Look : Pull, veste et foulard Kookaï, 
Make-up : Galeries Lafayette, 6 rue Thiers
Coiffure : Eight, 2 rue Jean Hupeau

 

 

C’est du propre !

On estime à 16 000 (!) le nombre de déjections canines potentiellement déposées sur les trottoirs (ou crottoirs ?) d’Orléans, dans les parcs, les jardins…

La mairie d’Orléans met à disposition 113 distributeurs de sacs de ramassage (600 000 sacs achetés chaque année) et 27 canisites (espace aménagé). Rappel : une facturation de 75 € est instaurée pour l’enlèvement
des déjections canines non ramassées par les maîtres.

 

 

En chiffres

Population canine française : environ 9 millions de chiens.
27 % des foyers ont un chien.

Races les plus courantes : les caniches 15,6 %, les bergers allemands 7,3 %, les yorkshires 7,2 %, les labradors 7,1 %, les épagneuls bretons 6,6 %.
Dans l’agglo : entre 12 000 et 13 000 chiens, dont 8 000 à 9 000 à Orléans
(source : Association canine régionale du Centre)

 

 

Comment adopter ?

Trois possibilités :

Chez un particulier, qui doit vous fournir papiers et certificats de santé. Pour trouver votre bonheur, n’hésitez pas à scruter les petites annonces…

En refuge, pour rendre heureux un toutou abandonné… Vous avez la garantie de trouver ici un animal vacciné, pucé et stérilisé. Il vous sera demandé une pièce d’identité et un justificatif de domicile, ainsi qu’une participation financière (jusqu’à 155 € pour un chien avec pedigree). www.spa-du-centre.com

En élevage, si vous avez décidé de vous offrir, moyennant une coquette somme (plusieurs centaines d’euros, hors frais de réservation),
un animal de race qui rejoindra votre foyer une fois sevré.
www.villageduchiot.com

 

 

(Visited 395 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.