Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Trophée des Audacieuses 2020

UNE REMISE DES PRIX EN VERSION MAGAZINE EN ATTENDANT DE SE RETROUVER

Merci à la Région Centre-Val de Loire et au Crédit Agricole, nos fidèles partenaires du Trophée des Audacieuses depuis la première édition. Nous leur donnons la parole.

LES PARTENAIRES

Laurent Fesneau, Vice-président du Crédit Agricole Centre Loire

Pourquoi le Crédit Agricole s’est-il tout de suite impliqué dans le Trophée des Audacieuses ?

Laurent Fesneau : Dès la première édition, l’idée d’un trophée destiné à mettre en valeur l’entreprenariat au féminin nous a séduits. D’une part parce que nous sommes une banque au service des entreprises et de leurs dirigeants, et d’autre part, parce que je pense qu’il faut encourager les femmes à créer et développer des entreprises. Il n’y en a à mon sens pas suffisamment qui ont l’audace de se lancer alors qu’il y a de très belles réussites. Toutes les éditions du Trophée des Audacieuses nous l’ont prouvé !

Quels sont les dispositifs du Crédit Agricole pour accompagner les créateurs d’entreprise ?

Nous avons des solutions pour toutes les tailles d’entreprises. On peut commencer par se renseigner dans nos agences ou aux « Cafés de la création », un rendez-vous chaque premier vendredi du mois en accès libre et gratuit dans une brasserie à Orléans et Montargis, pour rencontrer autour d’un café des experts dans tous les domaines de la création (comptabilité, social, organisation…). Ils écouteront et apporteront avec bienveillance leur regard sur votre projet, et vous aiguilleront vers les interlocuteurs qui vous seront utiles. Nous avons également développé depuis 4 ans avec Orléans Métropole le Lab’O – Village by CA, l’incubateur d’entreprises innovantes qui accueille de nombreuses startups. Et surtout, quand vous poussez la porte du Crédit Agricole, vous bénéficiez de l’expertise complète d’un partenaire qui accompagne plus du tiers des entreprises
du Loiret.

Avec la crise que nous traversons, quel conseil avez-vous envie de donner à celles qui, malgré tout, décident de se lancer dans la création de leur entreprise ?

C’est sûr que la période peut effrayer pour se lancer, mais chaque crise apporte de nouvelles opportunités. Nous constatons par exemple le développement de la vente en ligne, celui de l’équipement de la maison ou les circuits courts en agriculture. Donc, il n’y a pas de mauvais moment pour entreprendre, il faut que le projet soit en phase avec son marché.

Pourquoi avoir décerné votre coup de cœur à Marine Guérineau ?

C’est d’abord une jeune femme audacieuse qui entreprend dans un domaine que nous connaissons particulièrement bien, l’agriculture ! Et dans une agriculture que l’on présente souvent en crise, elle a su trouver une opportunité pour créer de la valeur ajoutée sur l’exploitation en transformant en seulement deux ans 20 % de la production familiale. Elle s’adresse à un marché en développement qui correspond aux attentes des consommateurs en recherche de naturalité et de produits locaux. Elle nous montre aussi qu’entreprendre en milieu rural est possible. C’est pour toutes ces raisons que nous lui décernons ce « coup de cœur » avec une dotation supplémentaire de 500 € et nous lui souhaitons une belle réussite !

 

 

François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire

La Région Centre-Val de Loire soutient Les Audacieuses depuis l’origine. Qu’est-ce qui a motivé cet appui ?

François Bonneau : D’une part, la Région est responsable du développement économique et à ce titre, nous accompagnons les entreprises, de la TPE à des structures de plusieurs centaines de salariés. Mais par ailleurs, dans cet univers économique très masculin, nous avons à cœur d’accompagner plus particulièrement l’entreprenariat au féminin. Les femmes se trouvent souvent un peu isolées dans leur parcours de cheffes d’entreprises, au moment de la création et dans les différentes phases de développement.

En cette année de COVID, est-ce que cela a un sens particulier ?

Nous vivons une situation très grave sur le plan économique et les entreprises souffrent, en particulier les TPE. La Région a mis en place des aides très importantes à travers un plan de relance qui prolonge et amplifie les mesures nationales. Mais s’il est essentiel d’aider les entreprises à surmonter cette crise sans précédent, nous avons également besoin de mettre en avant les belles histoires, histoires de réussites, de victoires, d’obstacles surmontés. Le Trophée des Audacieuses nous propose cette échappée optimiste et positive.

Que pouvez-vous nous dire sur les lauréates 2020 ?

Les Audacieuses 2020 nous parlent du monde contemporain, un monde en quête de sens et de proximité. Les trois lauréates ont créé ou repris une activité liée à la nature, à la connexion avec la Terre, la planète. La prise de conscience environnementale est profonde et traverse aujourd’hui la société, les générations, tous les milieux économiques, et sociaux. Marine Guérineau, Isabelle Pouységur et Isabelle Pangault incarnent cette relève de chefs d’entreprises responsables, conciliant le développement et le respect de l’humain et de l’environnement.

Un mot sur le Trophée remis par la Région Centre-Val de Loire ?

Quelle belle trajectoire que celle d’isabelle Pangault ! Quelle audace, quel courage il faut pour se lancer dans l’agriculture, la viticulture ! Ce sont des métiers rudes, et des entreprises aux équilibres difficiles, on le sait, mais Isabelle Pangault y apporte les nouvelles technologies, et la modernité, avec une commercialisation via les réseaux sociaux et le web. Je suis heureux de pouvoir distinguer un parcours de passion et de compétence, et le choix d’Isabelle de revenir s’ancrer dans son Loir-et-Cher d’origine. Les vins du Val de Loire sont une fierté pour notre région et participent à son art de vivre !

Marie-Zélie Cupillard

(Visited 81 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.