Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Un Noël Vegan, c’est comment ?

C’est presque comme les autres, puisque les végétaliens intégraux prennent soin de décliner la plupart des plats traditionnels en versions non carnées. Quant à la déco, elle n’est pas en reste. Et même les cadeaux sont vegans ! Axel Besse

Les vegans invités aux réveillons traditionnels et qui se voient confectionner un menu sur mesure connaissent le danger : surtout, ne pas lancer un débat avec le tonton chasseur ou le cousin pêcheur, ou tout simplement l’amateur de dinde aux marrons et de foie gras truffé. Encore que ce dernier puisse être séduit par le foie gras vegan, sans la moindre particule de viande ni de graisse animale bien sûr, mais à la texture proche du foie gras classique*. Voilà, peut-être, la solution : s’ouvrir, distribuer, en laissant de côté les discussions qui ne départageront personne. Noël est avant tout une fête de famille ; au-delà de la composition du repas, c’est l’ambiance qui prime. Quoi qu’il en soit, les vegans, lorsqu’ils organisent eux-mêmes le réveillon, savent y faire…

Le repas : Annie, qui fête Noël de cette façon depuis la naissance de son premier enfant (il y a vingt-trois ans), veille à ce que la nourriture soit en abondance sur la table. « Comme on aime bien les plats farcis à Noël, je propose de la tourte (au lieu de la dinde), des terrines d’algues plutôt que des fruits de mer… Dans mes recettes, j’utilise de la margarine à la place du beurre, le lait de soja à la place du lait de vache, etc. À la fin du repas, je présente 12 desserts, comme il est de tradition, avec des truffes faites maison, des marrons glacés, des pâtes de fruits… » Si l’on n’a pas l’expérience ni l’imagination d’Annie, on peut toujours se reporter à deux « bibles », Noël vegan (Marie Laforêt, La Plage) et Un grand Noël vegan (collectif, La Plage). En tournant les pages, on se rend compte que les vegans ne mangent pas que des graines !

La déco : logiquement, les écologistes purs et durs ne sont pas très favorables à ce que l’on déterre ou scie les sapins des forêts. Pas du tout, même. La solution passe donc par des sapins synthétiques, tout simplement, réutilisables d’année en année. Moins ressemblants aux vrais sapins, il en existe en bois de récupération, en métal. Peu importe puisque le but est de les décorer… Et comme il n’y a pas mieux pour créer une ambiance chaleureuse que les bougies, sachez que les vegans, loin d’être en dehors des traditions, utilisent des bougies veganes. C’est-à-dire non produites avec de la cire d’abeille.

Les cadeaux : pas de chocolats au lait, pas de vêtements en cuir, pas de laine, ni de produits cosmétiques testés sur des animaux en laboratoire ; le décryptage des étiquettes est une science ! « C’est quasiment impossible d’être 100 % vegan, admettent Edna, Anaïs et Delphine, d’Info vegan Orléans. Nous le sommes en tout cas pour l’alimentation et les vêtements. »

Au rayon cadeaux toujours, on n’offre pas de places pour des cirques ou des spectacles avec animaux. Pas plus que des Playmobil avec des animaux en cage ou à la ferme – on sait comment ils finissent dans la réalité… Mais il y a énormément d’autres choses à donner à un petit vegan – on ne va pas faire la liste –, à commencer par des jeux de société où les animaux ou les insectes sont respectés. Quant aux peluches, pourquoi pas ?
Mais pas question de les jeter !

* Certains considèrent cependant que le faux foie gras, le faux fromage (le « faux-mage »), etc. sont des incitations.

(Visited 66 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.