Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Une faim de chocolat ?

Il est dans tous nos placards et se consomme au quotidien de cent façons différentes. Pourtant, le chocolat, car c’est bien de lui qu’il s’agit, pourrait bientôt devenir une denrée rare. M.K.

L’info pourrait en faire s’écrouler plus d’un : le chocolat est-il amené à disparaître ? C’est en tout cas ce qu’il faut croire d’après la Copal, l’alliance des pays producteurs de cacao, qui affirme que d’ici 50 à 100 ans, la production de fèves aura totalement disparu. La faute aux changements météorologiques et aux parasites. Explications.

Les changements climatiques en cause
Les mordus de chocolat peuvent trembler ! L’espérance de vie de la culture du cacao est en fort déclin. Déjà à la traîne depuis quelques années, la production de fèves, qui tourne autour de 4 millions de tonnes annuelles, est dans la panade. La Copal, qui regroupe les 10 pays couvrant 75 % du marché mondial de cacao, tire la sonnette d’alarme quant à la productivité des cacaoyers qui ne cesse de chuter. La raison est d’abord environnementale puisque les arbres supportent de plus en plus mal la sécheresse et la chaleur. En cause, les changements climatiques et l’exploitation intensive des plantations. Sans compter les nombreux parasites, dont des champignons microscopiques, qui viennent eux aussi s’ajouter au tableau.

Mais les cultivateurs et producteurs doivent également faire face à une demande de plus en plus grande. En effet, les pays émergents, notamment asiatiques,
consomment davantage de chocolat qu’auparavant, à raison de 25 % de plus chaque année.

Quelles solutions ?
Outre notre plaisir gustatif égoïste, cette baisse de production met aussi en péril les quelque 20 millions de producteurs qui en vivent. Alors, quelle serait la solution ? Pour Naga Coulibaly, le secrétaire général de la Copal, il faudrait développer de nouvelles variétés de cacaoyers, plus résistantes à la sécheresse et aux maladies.

Mais cela nécessite énormément d’argent que les pays d’Afrique n’ont pas. Il engage donc les états les plus riches et les chocolatiers les plus développés à faire un geste.
Mais d’ici là, on aura largement développé le chocolat
de synthèse…

 

En France le chocolat c’est :

381 900 tonnes par an

30 000 emplois directs

172 références de tablettes, ce qui représente 33 % de notre consommation en chocolat

6,9 kg par habitant et par an

63 % de notre production de chocolat est exportée

Chiffres 2016 source syndicat du chocolat.

(Visited 95 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.