Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Zen au bureau : c’est possible !

Si la noble cause de la sieste gagne peu à peu du terrain, des activités de relaxation, plus organisées et encadrées, commencent elles aussi à pénétrer dans les entreprises. Les salariés, moins fatigués et moins dévorés par le stress, deviennent plus efficaces. Et du coup, les patrons sont aux anges !

 

La loi le dit clairement : « L’employeur doit veiller à la sécurité et à la protection de la santé de ses salariés. » S’il y a de nombreuses façons de respecter cet article, certains dirigeants ont décidé d’agir très en amont. Dès lors, au sein même des entreprises, des activités que l’on croyait réservées à l’after work ont fait leur apparition ces dernières années : sophrologie, massages, yoga… Merci patron ! Mais au fait, leur arrivée au bureau est-elle due au seul altruisme des employeurs ? Non, bien sûr. Selon une étude récente de l’Agence européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail, on estime que, pour un euro investi dans la prévention du stress, c’est une économie globale de treize euros qui sera réalisée sur l’ensemble de la chaîne économique… « En agissant sur le stress, en prévenant les maux qui y sont liés, l’entreprise évite ainsi l’absentéisme », déclare Laurence Counoy, qui met en place pour sa part des séances de shiatsu à Orléans et dans les environs. « Le shiatsu est une thérapie manuelle d’origine japonaise, inspirée du massage chinois, qui se fait par pression des doigts sur les mêmes méridiens que ceux utilisés par les acupuncteurs », explique Laurence. Mais celle-ci propose un shiatsu un peu particulier, appliqué au bureau, puisqu’il se pratique, non pas sur une table, comme d’habitude, mais sur une chaise, ergonomique en l’occurrence, comme chez les kinésithérapeutes. Régulièrement, Laurence se rend dans les entreprises et conduit les séances avec les salariés volontaires. Détente garantie avant de repartir à l’attaque !

Shiatsu sur chaise : comment ça marche ?

Lors de la séance, qui se déroule individuellement au sein même de l’entreprise, chaque salarié(e) « patient(e) » s’assoit à l’envers, dans sa tenue normale, sur la chaise, pendant une vingtaine de minutes, puis laisse place au savoir-faire du praticien, qui conduit tout droit à la détente et à l’apaisement des différentes tensions. « On a accès à la tête, à la nuque, au dos, aux bras jusqu’aux doigts, déclare Laurence Counoy. À moi de travailler sur la zone où la personne ressent une tension, une douleur… »

Shiatsu en entreprise

Christel aux petits soins pour ses employées

DÉJÀ AU FAIT Dirigeante d’une société de gardiennage et sécurité, Christel est une adepte de longue date du shiatsu. « Je connaissais déjà cette technique, dit-elle. Je la pratique même en-dehors de l’entreprise. Je l’ai amenée ici parce que je savais que ça ne pourrait faire que du bien. » Les séances ont lieu une fois par mois depuis quatre ans.

20MINUTES DE BONHEUR! Quatre personnes, dont elle-même, y participent. « C’est offert aux salariés et pris sur leur temps de travail. Cela ne dure que le temps d’une mini-sieste, mais la détente est très perceptible. Nous avons vingt minutes de ressourcement, qui permettent d’évacuer un stress très présent dans notre métier. »

OÙ SONT LES HOMMES? L’efficacité de cette thérapie n’est plus à démontrer selon Christel, mais la responsable note que beaucoup de personnes (les hommes surtout) sont encore réticentes. Et pourtant, notre interlocutrice insiste : à titre personnel ou en tant que patronne, le shiatsu en entreprise, n’a que des aspects bénéfiques.

© MZ Moser
© MZ Moser

Muriel et Sylvia salariées d’une société de gardiennage

ABONNÉES AUX SÉANCES Muriel et Sylvia, salariées de Christel, profitent chaque mois des sessions de shiatsu offertes par leur patronne. « Après une séance, on repart sur un meilleur pied, relate Muriel. Cela se sent tout de suite. » Plus spécifiquement, c’est au niveau du dos que Muriel a apprécié les bienfaits de cette thérapie japonaise.

POUR LE DOS Sylvia, sa collègue, participe de temps en temps, mais pas aussi assidûment que Muriel. C’est pour calmer une sciatique qu’elle a décidé de rejoindre le groupe. « Je ne connaissais pas, j’ai testé pour voir, dit-elle. Cela m’a relaxée, tandis que les effets se sont maintenus dans la durée. » Sylvia se félicite d’avoir évité, grâce au shiatsu, les antidouleurs pour se soigner.

PAS D’ABUS ! Sylvia relève un petit bémol, léger mais qu’il convient d’indiquer pour éviter les surprises : « C’est vraiment fatigant si les séances se succèdent. » Fatigant, ou peut- être plutôt trop relaxant ? Diffi cile dans ce cas de se remettre au travail dans la foulée. Mais d’ici à ce que les dirigeants abusent des séances de relaxation…

Plus de femmes

Peut-être verra-t-on un jour des praticiens installer leurs chaises ergonomiques ou leurs tapis de yoga entre les chaînes de montage, dans les usines… Mais pour l’heure, c’est surtout dans le secteur tertiaire que ces séances ont lieu – quand elles ont lieu. Auprès d’un public majoritairement féminin. C’est de toute façon celui-ci qui est visé en premier lieu. « Les femmes ont compris qu’elles devaient prendre soin d’elles », assure Laurence Counoy. Et, contrairement aux hommes, elles se laissent toucher, n’ont pas peur de se laisser aller à une détente totale. Une attitude pas assez virile, peut-être ?

Yoga à l’heure du déj’

© Sebastien Richard
© Sebastien Richard

Ingrid,  adjointe chef de studio

Deux fois par mois, la salle de réunion se transforme en salle de yoga à l’heure du déjeuner. Ingrid n’avait jamais pratiqué avant que son entreprise Scoop communication propose à ses employés un moment de détente. Cela fait maintenant plus de deux ans que la société fi nance la moitié des cours de Yoga Vinyasa, prodigués par Marie-Héléna, du Studio Udaya.

QUELS BÉNÉFICES? « Nous sommes 5 à 7 participants, ce qui permet de bénéfi cier des conseils de Marie-Hélèna sur nos postures. Dès que le cours commence, c’est comme une libération du corps et de l’esprit grâce au travail de la respiration. Les exercices permettent de soulager nos yeux et notre dos. On se motive entre collègues (NDLR : graphistes), et cela crée du lien avec les nouveaux venus. »

Plus d’informations

Le livre complet de la thérapie Shiatsu, Toru Namikoshi, édité chez la Maisnie-Tredaniel

Le guide du bien-être au travail, Charles-André Pigeot, Eyrolles

Développer le bien-être au travail, Pierre Angel, Dunod

• Laurence Counoy, praticienne en shiatsu et réflexologie plantaire : vivrezen45@gmail.com

• Studio Udaya, 22 belle rue Saint-Laurent, 45000 Orléans – 09 53 87 55 33

(Visited 288 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.