Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Les délices de la poire Angélys

Très peu calorique, la poire est le fruit qui fait du bien par excellence. Parmi ses nombreuses variétés, l’Angélys, cultivée principalement dans le Val de Loire, est la régionale de l’étape. Autopsie d’une juteuse.

 

Une petite nouvelle

On ne vous fera pas l’affront de vous faire un topo sur la poire : cette dodue est dégustée par les becs à sucre depuis des siècles. En revanche, à l’échelle de l’histoire du fruit, l’Angélys est une gamine : résultat d’un croisement naturel entre la Doyenné d’hiver et la Doyenné du Comice, elle ne fréquente les étals des maraîchers que depuis le début du siècle. Ce qui ne l’a pas empêchée de convaincre déjà les producteurs, puisque, en 2011, l’association Angélys décomptait 140 ha plantés en France, soit l’équivalent de 2 % du verger national. Son nom fait référence à la ville d’Angers, où elle fut créée il y a une dizaine d’années.

 

Dépêchez-vous d’en profiter !

Cultivée de décembre à juin, l’Angélys est une poire d’hiver. Le mois qui s’annonce sera donc le dernier pour savourer sa chair fondante et juteuse et pour admirer sa forme ronde ainsi que sa peau cuivrée. Pour s’assurer que les produits dénichés sont bien consommables rapidement, l’association Angélys recommande d’appuyer légèrement à la base du pédoncule : si la peau est souple, mangez la poire dans les heures qui suivent !

 

De sacrées qualités

S’il faut donc manger cinq fruits et légumes par jour, garnissez volontiers vos paniers d’Angélys, et a fortiori de poires : composé à 85 % d’eau environ, ce fruit est, contrairement à ce que l’on peut croire, très pauvre en calories, lipides et protéines. Contenant 12 % de glucides – essentiellement du fructose –, il regorge en outre de potassium, calcium, magnésium, phosphore et fer. Sa teneur avérée en vitamines et en fibres en fait également un mets recherché par les femmes enceintes. Enfin, il se dit que la poire préviendrait aussi certaines maladies vasculaires… Bref, on a beau chercher, aucune restriction ne vient flétrir la couronne de lauriers que l’on vient de lui dresser…

 

Elle se conserve et se cuit !

L’Angélys présente le luxe de se conserver remarquablement, environ 15 jours à température ambiante. Autrement, bien que vous puissiez la croquer très classiquement à la fin du repas ou au goûter, cette variété possède, selon ses défenseurs, une « très bonne tenue en cuisson ». On peut ainsi s’en délecter rôtie, servie à côté d’une viande, d’un tartare, ou d’un feuilleté…

 

L’ADRESSE D’EDITH

Pour trouver de bonnes et de belles poires Angélys, n’hésitez pas à solliciter l’association des Paniers Bio du Val de Loire. Vous trouverez certainement, près de chez vous, une ferme ou un producteur qui satisfera votre demande. Plus d’infos sur : www.lespaniersduvaldeloire.fr

(Visited 403 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.